Wauquiez s'en prend à Pécresse et Juppé dans un nouvel enregistrement

20 Février, 2018, 18:17 | Auteur: Armand Coulomb
  • Wauquiez

Après un week-end agité pour Les Républicains à la suite des propos polémiques tenus par Laurent Wauquiez, le parti lance ce lundi l'opération " L'addition Macron ". "Quand on voit la façon dont deux heures de cours ont été résumées en moins de deux minutes, c'est-à-dire qu'on a coupé, recollé, expurgé, pour avoir finalement des bouts de phrases dont vous savez très bien les uns et les autres qu'elles ont été complètement coupées de leur contexte". "Et puis, pour moi, quelque chose qui me trouble beaucoup quand même, c'est cette idée que, si on pioche dans la caisse, ça c'est un problème" alors que "par contre, la relation aux femmes, c'est pas un problème". Est-ce que ça c'est du journalisme? Non.

À noter que Pierre Bérégovoy était titulaire d'un CAP d'ajusteur monteur, ce qui ne l'a pas empêché de devenir premier ministre.

"Dans de nouveaux extraits diffusés lundi, Laurent Wauquiez estime qu'avec Emmanuel Macron et " les guignols " de La République en marche (LRM), " il y a une dictature totale en France ". Quant au ministre Gérald Darmanin, visé par une enquête pour abus de faiblesse, "il sait ce qu'il a fait" et "il va tomber", assure Laurent Wauquiez.

Ironie de l'histoire, révèle Quotidien à la fin de ce deuxième extrait: Laurent Wauquiez, qui avait formellement interdit aux étudiants de faire fuiter le moindre de ses propos, fait un constat exactement inverse devant eux. " Il avait deux maîtres : (Patrick) Buisson d'un côté, Sœur Emmanuelle de l'autre". Celui en insincérité, que ses détracteurs instruisent de plus belle depuis cette affaire lyonnaise où on l'entend promettre à son auditoire de leur épargner son habituel "bullshit" ("conneries") réservé aux "plateaux médiatiques". Selon le porte-parole du parti, le chef de file des Républicains devrait profiter de l'occasion pour "clore un chapitre qui a trop duré".

Wauquiez, victime de fuites, de son plein gré? .

Xavier Bertrand, le patron des Hauts-de-France, a dit dimanche avoir entendu, dans les propos de Wauquiez, "les mots de la famille Le Pen, la même tonalité, la même violence". Eric Woerth, président LR de la Commission des finances, a ainsi regretté des "propos qui ne concourent pas au rassemblement". Moi, ma conviction c'est que quand vous faites ça, vous n'avez à l'arrivée plus aucune forme de crédit. S'en prendre à Nicolas Sarkozy, qui garde une place particulière dans le coeur des militants LR, ne passe particulièrement pas.

Cinq départements en vigilance orange pour risque d'avalanche et d'inondations
Un risque d'averses se maintiendra sur les Alpes-Maritimes, le Var et la Corse, avec une limite pluie-neige dès 700 à 900 m. Un tel risque d'avalanches est observé "en moyenne une à deux fois par hiver dans les Pyrénées ", explique Météo France .

L'émission Quotidien a dévoilé lundi de nouveaux enregistrements du président de LR, lors de son intervention en face d'élèves de l'EM Lyon, une école de commerce.

Laurence Sailliet a notamment mis en cause sur CNews la "déontologie journalistique".

Le porte-parole du parti a cependant maintenu que les méthodes des journalistes de Quotidien étaient "illégales".

La députée Virginie Duby-Muller, secrétaire nationale adjointe de LR, a elle confié sur Europe 1 avoir "l'impression que tout ça a été orchestré", remarquant que "cet évènement intervient à un moment où Laurent Wauquiez enchaînait des séquences positives, qu'il s'agisse de l'Emission politique (sur France 2), du Conseil national ou enfin des élections législatives partielle".

Laurent Baffie s'en prend à Christine Angot dans "ONPC": "Vous n'aimez pas les".

Recommande: