Allemagne : la "mini-Merkel" entre en piste pour la succession

21 Février, 2018, 00:21 | Auteur: Basile Toussaint
  • ALLEMAGNE DÉMISSION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CDU

Sa désignation a suscité "une large approbation" au sein de la direction, a souligné la chancelière lors de leur conférence de presse commune.

PORTRAIT Angela Merkel a désigné sa dauphine. "Si la nouvelle secrétaire générale réussit à redonner du dynamisme au parti, résume Die Welt, elle a toutes les cartes en mains pour succéder à Merkel".

Chef du gouvernement du petit Etat régional de Sarre et réputée très proche d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, 55 ans, doit devenir dans la journée secrétaire générale du parti démocrate-chrétien. Incarnation du centre et dotée d'une fibre sociale, AKK - qui siège au Comité central des catholiques allemands - sait aussi faire preuve d'un conservatisme affirmé sur les questions sociétales comme le mariage pour tous et l'IVG.

Annegret Kramp-Karrenbauer succèdera à Peter Tauber, 43 ans, démissionnaire pour raisons de santé et très critiqué au sein de la CDU depuis un résultat décevant aux dernières législatives. Mariée, mère de trois enfants, AKK a les mêmes traits de caractère que la dirigeante allemande, elle a également le même style vestimentaire, classique et strict. Parmi ses faits d'armes: avoir gagné triomphalement les élections régionales de mars dernier et avoir introduit l'enseignement du français dans toutes les écoles sarroises, dès la maternelle.

Encore peu connue à l'échelon fédéral, sans expérience ministérielle nationale, elle est "extrêmement populaire" au sein de la CDU, note l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. Elle dirige elle-même la Sarre avec les sociaux-démocrates pour un deuxième mandat consécutif.

George Weah déjeune ce mercredi avec Macron en compagnie de Drogba — Diplomatie
En marge de cet instant déjeuner, le Président libérien rencontrera près de 400 étudiants et échangera également avec cette jeunesse française.

Elle est en revanche plus ferme que son aînée sur la question des migrants, principalement l'expulsion de ceux déboutés du droit d'asile ou qui trichent sur leur identité.

Autant d'éléments qui ont compté pour Mme Merkel.

Angela Merkel répond surtout par là aux demandes insistantes de ces "rebelles" en interne, qui exigent qu'elle prépare enfin sa succession, après 12 ans au pouvoir. La chancelière peut ainsi donner des gages aux contestataires de l'aile droite du parti, qui réclament un renouvellement à la tête du parti.

La chancelière est confrontée depuis des semaines à une fronde interne inédite au sein de la CDU. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: