Taxes sur l'acier: Trump pose ses exigences à l'UE

11 Mars, 2018, 04:01 | Auteur: Basile Toussaint
  • De gauche à droite: Robert Lighthizer Cecilia Malmström,Hiroshige Seko

'S'ils abandonnent leurs horribles obstacles et leurs droits de douane sur les produits américains, nous abandonnerons les nôtres.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, espère cependant éviter "toute escalade " et répète que cette guerre commerciale ne ferait que des perdants des deux côtés de l'Atlantique. "Des règles pus strictes en matière de subventions industrielles, etc.", a-t-elle ajouté.

"Nous n'avons pas obtenu de clarté immédiate sur la procédure pour être exemptés et les discussions vont se poursuivre la semaine prochaine", a fait savoir Mme Malmström sur son compte Twitter. M. Lighthizer, ainsi que le ministre japonais de l'Economie Hiroshige Seko sont attendus samedi dans la capitale belge pour une réunion à la Commission européenne prévue de longue date dans le cadre des rencontres tripartites organisées depuis décembre 2017. Le Japon, comme l'UE, exige d'être exempté des taxes américaines.

Les Bleus remportent le crunch face à l'Angleterre
Le XV du Trèfle, désormais assuré de la victoire dans le Tournoi , visera désormais le Grand Chelem... en Angleterre . Fort d'une défense efficace et d'une belle dépense d'énergie, les tricolores ont embêté les Anglais.

"L'UE est un allié proche des Etats-Unis et nous continuons de penser que l'UE devrait être exemptée de ces mesures", a-t-elle tweeté en réaction aux annonces du président américain.

Jeudi, le président des États-Unis, Donald Trump, a officiellement signé les proclamations imposant des tarifs douaniers de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur les importations d'aluminium. La plus immédiate, applicable en trois mois, consisterait à taxer lourdement, en guise de rétorsion, certains produits américains emblématiques - dont Bruxelles a établi une liste - comme les jeans, les motos de grosse cylindrée et le beurre de cacahuète. Pékin, premier producteur mondial d'acier et d'aluminium, a pris mercredi 7 mars la tête d'un groupe de 18 membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour protester contre le projet de la Maison Blanche.

L'UE envisage également de mettre en oeuvre des mesures dites 'de sauvegarde' pour protéger son industrie des importations étrangères d'acier et d'aluminium.

Recommande: