Les anciens Farc entrent au parlement — Colombie

12 Mars, 2018, 08:55 | Auteur: Armand Coulomb
  • Les Farc

Le parti de Santos, La U, et ses alliés libéraux ont perdu le soutien de l'aile droite de leur coalition, tous devenus hostiles aux points-clés de l'accord.

Alors que les Colombiens espèrent voir ces élections se dérouler dans le calme et la quiétude après la conclusion de l'accord de paix avec les Farc, la campagne électorale a été émaillée de violents incidents ressuscitant la crainte de voir le pays renouer avec la violence politique comme ce fut le cas par le passé.

La justice transitionnelle, la réforme agraire intégrale, la substitution de cultures illicites et la réintégration des ex-combattants ont particulièrement souffert de ces revers. Ce dimanche, les Colombiens sont appelés à élire leurs députés et leurs sénateurs.

La Colombie a commencé à voter dimanche pour des législatives où la droite opposée à l'accord de paix avec les Farc part favorite, mais où les ex-guérilleros participent aussi, pour la première fois en plus de 50 ans de conflit armé. L'élection est prévue en mai.

Rodrigo Londoño, alias Timochenko, ancien leader de la guérilla et candidat de la Farc, a récemment subi une opération du cœur après un infarctus au début du mois de mars.

Depuis le cessez-le-feu de 2016, les anciens révolutionnaires se sont mués en parti politique.

Dernière ligne droite avant le deuxième tour de la présidentielle en Colombie
01:19 Dernière ligne droite avant le deuxième tour de la présidentielle en Colombie

Mais deux semaines plus tard, insultes et jets de pierres, apparemment orchestrés par le Centre démocratique, ont forcé La Farc à suspendre les rassemblements publics et à opter pour des débats plus confidentiels dans des lieux clos où la sécurité peut être garantie.

L'ex-guérilla a décidé de ne pas remplacer son candidat, Rodrigo Londono, victime d'une attaque cardiaque.

La gauche traditionnelle, bien que fragmentée, occupe, elle aussi, une position inédite: la "Liste pour la décence" de Colombia Humana, mouvement du candidat présidentiel Gustavo Petro, fait la une des grands médias - moins pour le nombre de sièges qu'elle pourrait remporter, que pour la popularité de son chef. Les primaires de la droite et de la gauche pour l'élection présidentielle avaient lieu en même temps. Ancien maire de Bogotá, issu de la guérilla du M-19, plusieurs fois sénateur du Polo, parti de gauche qu'il a quitté en 2011 suite à des luttes internes, Gustavo Petro a un charisme que ses adversaires qualifient de "populiste", voire de "castrochaviste" en l'accusant de vouloir faire de la Colombie une nouvelle version du Venezuela de Maduro. Avec le centriste Sergio Fajardo, ancien maire de Medellin, deuxième ville du pays, ils sont en tête des sondages.

- Retour de la droite dure? Lui aussi pourrait avoir ses chances aux présidentielles.

Quant au parti Cambio Radical (Changement radical), soutenu par Vargas Lleras, il pourrait obtenir 14 sièges contre 9 actuellement.

Ed Westwick (Gossip Girl), à nouveau accusé de viol et de séquestration
A en croire le dailymail.co.uk , il aurait tenu en captivité une jeune styliste durant deux jours dans son manoir à Hollywood . La jeune femme affirme qu'elle serait ressortie de chez lui avec des ecchymoses et des saignements.

Recommande: