Donald Trump bloque le rachat de Qualcom par Broadcom

13 Mars, 2018, 10:53 | Auteur: Basile Toussaint
  • Donald Trump bloque le rachat de Qualcom par Broadcom

Donald Trump a bloqué lundi la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm en estimant qu'elle portait atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis. La décision de Donald Trump d'interdire le rachat de Qualcomm par Broadcom intervient quelques mois après que le président américain avait qualifié cette dernière de "l'une des entreprises vraiment formidables ".

" L'offre de reprise de Qualcomm par l'acquéreur est interdite et toute opération équivalente, de fusion, acquisition ou d'OPA, directe ou indirecte, est également interdite", indique le décret présidentiel.

Qualcomm avait précédemment repoussé l'offre de 117 milliards de dollars de Broadcom, qui faisait l'objet d'une enquête par le Comité américain des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS), un groupe multi-agences dirigé par le Département du Trésor.

"L'acheteur (Broadcom) et Qualcomm doivent immédiatement et définitivement abandonner le rachat proposé", stipule le décret, qui évoque "des éléments crédibles" laissant penser que l'opération pourrait menacer la sécurité nationale.

Le CFIUS est un organisme réunissant plusieurs institutions américaines et qui est chargé de décider si une fusion ou acquisition menace les intérêts du pays en matière de sécurité. Broadcom comptait profiter de cette assemblée pour prendre le contrôle du conseil d'administration de sa cible pour faire passer son projet. Une source proche du CFIUS a dit que, en cas de rachat de Qualcomm par Broadcom, les militaires américains avaient exprimé leurs inquiétudes de voir, d'ici 10 ans, émerger un seul acteur dans ces technologies de communications, "qui serait essentiellement Huawei", ne laissant pas d'autre choix aux opérateurs américains que d'acheter les équipements du groupe chinois.

Bientôt au Luxembourg, Cantat se retire des festivals d'été
Enfin, une pétition ayant rassemblé plus de 70.000 signatures avait exigé sa déprogrammation du festival Les Papillons de nuit. Le conseil départemental est partenaire de l'événement sous la forme de prise en charge de prestations de communication.

Le titre de Qualcomm a chuté en Bourse après l'annonce de cette décision, perdant plus de 4% dans les échanges électroniques d'après séance. En revanche, Broadcom progressait de 0,63 %.

Dans une lettre rendue publique lundi par le Wall Street Journal et envoyée aux deux groupes dimanche, le CFIUS montrait déjà ses réticences face à l'opération, accusant notamment Broadcom d'avoir pris des initiatives concernant sa domiciliation aux Etats-Unis sans l'en informer dans les délais légaux.

Broadcom avait pourtant tout fait pour améliorer son image aux Etats-Unis.

Le PDG du groupe Hock Tan s'était engagé lors d'une entrevue avec Donald Trump en novembre à ramener le siège de l'entreprise aux Etats-Unis. "Un transfert vers la Chine d'une position dominante dans la 5G aurait d'importantes conséquences négatives pour la sécurité nationale des Etats-Unis ".

Recommande: