" Je ne pardonnerai jamais ", dit Hulot qui remercie le gouvernement — Harcèlement sexuel

13 Mars, 2018, 14:52 | Auteur: Armand Coulomb
  • Ségolène Royal: Emmanuel Macron n'a pas laissé tomber le leadership climatique de la France

Invité aujourd'hui de la matinale de France Inter, Nicolas Hulot a été invité à évoquer de nouveau l'enquête publiée par l'hebdomadaire il y a près d'un mois. Le ministre s'est prononcé sur plusieurs sujets, notamment les soupçons de viol et de harcèlement sexuel dont il a fait l'objet ces dernières semaines.

"Je ne pardonnerai jamais parce que l'on a touché à mon honneur, à ma famille, ce n'est pas du journalisme", a-t-il affirmé au micro de France Inter. Revenant sur cette affaire, il a assuré qu'il ne pardonnera jamais. "Je m'attendais à ce que mon exposition soit brutale, je ne suis pas d'une grande naïveté", a ajouté le ministre. "Et pour l'instant ma seule réponse sera judiciaire" a déclaré Nicolas Hulot, qui a porté plainte contre l'hebdomadaire pour diffamation.

Le jeune footballeur du Tours FC est décédé d'une mort naturelle
Il sera inhumé dans les prochains jours à Lannemezan, petite commune des Hautes-Pyrénées dont il était originaire. Ce lundi, une autopsie a été pratiquée à Tours afin d'en savoir plus sur la cause du décès de Thomas Rodriguez .

"Le ministre se dit " affecté " par l'affaire".

Interrogé sur une possible fragilité de sa place au sein du gouvernement d'Edouard Philipe à la suite de cette affaire, l'ancien animateur vedette a répondu: "Elle m'a profondément affectée et évidemment perturbée dans l'exercice de mes fonctions". Nicolas Hulot avait choisi le 8 février de devancer la publication de cet article en venant s'expliquer sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV. " (...) J'ai reçu de ce gouvernement à tous les niveaux une telle confiance, une telle sympathie que quelque part ça nous a rapprochés les uns et les autres", a souligné le ministre.

Recommande: