Le club passe à l'action contre les fauteurs de trouble — LOSC

13 Mars, 2018, 14:05 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Galtier a du pain sur la planche

À Lille rien ne va plus. Un match perdu et/ou d'autres matches sur terrain neutre et/ou à huis-clos sont à redouter dans trois semaines, à la fin de l'instruction. "Il faut que ce soit sanctionné sévèrement", a commenté Bixente Lizarazu, champion du monde 1998, devenu consultant, dimanche matin sur Téléfoot. Le stade Pierre-Mauroy de Lille risque d'être suspendu à titre conservatoire pendant cette instruction. L'union sacrée ce n'est pas la démolition sacrée et c'est une sacrée démolition. "Frapper fort, agir vite et ensemble", a réclamé, dimanche, l'UNFP, syndicat des joueurs professionnels. Marc Ingla, directeur général du club, a, lui, indiqué que le Losc prendrait "les mesures appropriées" contre les auteurs de violences. Dans ce climat, l'opération maintien s'annonce encore plus compliquée. De son côté, le président Gérard Lopez, très critiqué par les supporters lillois, s'est lui indigné de ces comportements. Vers 23 h et alors que les supporters stéphanois avaient rejoint leurs cars, une partie d'entre eux serait alors redescendue des véhicules pour en découdre avec des supporters rennais qui se trouvaient non loin de là. Une décision qui a plombé le LOSC, l'empêchant ainsi de renforcer son effectif lors du mercato d'hiver.

Président de Lille pendant 15 ans, Seydoux n'a pas reconnu son club samedi.

Le Boeing 787 dépasse les 1 300 commandes
La nouvelle commande porte sur un montant de 7,9 milliards de dollars et 9,5 milliards si l'option des cinq avions est levée. C'est le cas de la commande de 25 Boeing 787-9 fermes par Turkish Airlines .

Alors que la DNCG veut que le Losc présente des garanties à hauteur de 25 millions d'euros, le club fait le choix de ne pas s'affaiblir en gardant tous ses joueurs en janvier dans l'optique de la lutte pour le maintien. Licencié pour faute grave, ce dernier avait assigné le LOSC en justice pour cessation de paiement et demande de redressement judiciaire.

L'Argentin a même été condamné à payer 300.000 euros de dommages et intérêts au regard du caractère abusif de l'assignation.

Recommande: