Lyon : des poulets brûlés vifs pour une exposition indignent des défenseurs d'animaux

13 Mars, 2018, 10:18 | Auteur: Lea Montgomery
  • Lyon : des poulets brûlés vifs pour une exposition indignent des défenseurs d'animaux

C'est probablement ce qu'a voulu faire l'artiste Adel Abdessemed au musée d'art contemporain de Lyon (MAC Lyon) que les défenseurs de la cause animale ont épinglé. Dans Printemps, la vidéo controversée, le spectateur peut voir une vingtaine de poulets pendus par les pattes se faire brûlés vifs, poussant des bruits stridents.

Face à la polémique naissante, le MAC a publié lundi 12 mars un communiqué dans lequel il explique que l'œuvre vidéo intitulée Printemps, a été réalisée "avec une équipe de techniciens créateurs d'effets spéciaux pour le cinéma, qui utilisent couramment ce produit pour créer des effet de flammes et d'incendie qui sont sans danger".

Le musée a en outre précisé qu'Adel Abdessemed avait lui-même déjà utilisé ce produit sur son propre corps pour une autre œuvre: Je suis innocent. Mais voilà, le vidéaste l'assure, les volailles n'ont pas souffert puisqu'il s'agit d'effets spéciaux, d'une mise en scène. La séquence filmée ne durerait en réalité que quelques secondes, et les poulets étaient toujours vivants à l'issue de la performance, assure le musée.

Ligue 1 : La mauvaise opération du TFC face à Marseille
L'OL reste à cinq unités de Marseille, qui conforte sa place sur le podium (3e, 59 points). Mitroglou n'a débuté que 7 matches de championnat mais il a scoré à quatre reprises.

Le MAC assure par ailleurs que la démarche d'Adel Abdessemed, connu pour être celui qui a réalisé la statut de Zidane donnant un coup de tête à Materazzi, comme le rappelle Le Parisien, est bien de "dénoncer la violence et la souffrance".

Un argumentaire qui n'a pas convaincu tout le monde. "Ceci n'est pas de l'art mais de la pure maltraitante animale", écrivait-il alors.

Pour l'heure, le musée n'a pas prévu de retirer l'oeuvre qui doit être exposée jusqu'au 8 juillet.

Recommande: