Protestation anti-gouvernementale — Guinée

13 Mars, 2018, 01:15 | Auteur: Armand Coulomb
  • Protestation anti-gouvernementale — Guinée

L'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a appelé à une journée ville morte dès ce lundi, annonciatrice d'une série de manifestations pour toute la semaine. Les élections ont été les premières du pays au niveau local depuis 2005.

" Aujourd'hui, on a dit journée ville morte, rentrez chez vous", lançaient des jeunes munis de bâtons sur le boulevard Le Prince, un des plus importants de la ville, obligeant les automobilistes à rebrousser chemin.

Les jeunes ont érigé des barrages routiers et des pneus ont été incendiés.

"Certains Guinéens ne partageaient pas l'enthousiasme des militants de l'opposition".

80 km/h : Les Républicains s'emparent du ras-le-bol des automobilistes
Le député LR préférerait que ce soit les élus locaux qui décident de la vitesse à appliquer sur les voies de leur secteur. Après les automobilistes et les associations, c'est désormais au tour des Républicains de passer à l'offensive.

"Comment pouvons-nous accepter le silence et le mépris du président quand nos enfants sont restés à la maison pendant un mois?" ", a déclaré une mère de famille à l'AFP". Les forces de l'ordre eux, lancent des gaz lacrymogènes pour disperser les regroupements.

Selon l'AFP, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant le palais présidentiel, scandant des slogans anti- Alpha Condé et exigeant la fin de la fermeture des écoles.

Le même jour, le président Condé a promis de mener une vaste consultation puis de procéder à un " grand remaniement ministériel ".

Recommande: