La présidente mauricienne refuse de démissionner — Ameenah Gurib-Fakim

14 Mars, 2018, 17:30 | Auteur: Armand Coulomb

La Maurice, reconnue pour sa stabilité démocratique, lancée dans une crise politique qui pourrait aboutir à la destitution de la présidente. Citée dans un vaste scandale financier, la présidente mauricienne refuse catégoriquement de jeter l'éponge. Une version que la principale concernée dément. Dans un communiqué publié sur la page facebook de la State house, elle dit "n'avoir rien à se reprocher et pouvant apporter des preuves corroborantes [sic]" sur l'affaire Platinum Card, Ameenah Gurib-Fakim écarte toute possibilité de démission.

Scientifique et biologiste de renommée internationale, elle est depuis plusieurs jours sous forte pression, car accusée d'avoir utilisé une carte bancaire fournie par une ONG pour effectuer des achats personnels.

Il y a moins d'une semaine, Mme Gurib-Fakim a proposé de se retirer après des allégations selon lesquelles elle avait utilisé la carte de crédit d'un organisme de bienfaisance pour acheter des articles personnels. Dans le communiqué publié mercredi, la présidence assure que Ameenah Gurib-Fakim a utilisé "par inadvertance la carte de PEI pour des dépenses extérieures au cadre de sa mission pour un montant global de 26'000 dollars" (24'600 francs). "Elle a rigoureusement et aussitôt remboursé par virement bancaire ces dépenses spécifiques, mais aussi toutes les autres dépenses engagées par le PEI pour sa mission".

Chelsea : LDC, Conte s'attend à un match compliqué contre Barça
Autant dire que c'est un gros défi qui attend les Londoniens au Camp Nou, face à une équipe qui domine le championnat d'Espagne. C'est le point de vue d'Antonio Conte lors de sa conférence de presse d'avant-match.

Seule femme chef d'Etat en activité en Afrique, Mme Gurib-Fakim, 58 ans, occupe ce poste honorifique depuis juin 2015 et est la première femme à accéder à cette fonction dans l'histoire de l'île Maurice. Sur son site internet, le PEI a confirmé avoir été remboursé en intégralité.

L'affaire a fait scandale, car elle implique le milliardaire angolais Alvaro Sobrinho, un homme d'affaires controversé qui finance PEI et qui depuis 2015 a tenté plusieurs fois d'investir à Maurice, selon l'Express, ce qui avait déjà déclenché des polémiques.

Recommande: