Maroc-Qatar: voici les accords conclus à Rabat

14 Mars, 2018, 06:48 | Auteur: Armand Coulomb
  • Maroc-Qatar Signature de 11 accords et mémorandums d'entente

Co-présidée par le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, et par le Premier ministre et ministre de l'Intérieur qatari, Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani, cette rencontre "se veut une opportunité pour booster les opportunités d'investissements et de partenariat entre les deux pays, mais également l'occasion de faire le point sur le bilan de la dernière session et son évaluation", explique un communiqué du département des affaires étrangères marocaines. En plus de la prospection des opportunités de coopération et de la concertation sur les sujets d'intérêt commun et les questions régionales et internationales, la session sera également marquée par la signature d'accords et de projets communs. La valeur de ces échanges n'a pas dépassé les 100 millions de dollars en 2016.

Les même données ont ressortir une balance commerciale penchant pour le Qatar en 2016 avec 72,5 millions de riyals qataris, avant qu'elle ne devienne excédentaire en 2017 en faveur du Maroc, avec 9,5 millions riyals qataris. Actuellement, les importations qataries en provenance du Maroc concernent les légumes, le prêt-à-porter et les fruits, tandis que les exportations vers le Maroc sont représentées par les produits d'aluminium et le polyéthylène.

Les deux pays ont également paraphé un mémorandum d'entente dans le domaine agricole, signé entre le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, et le ministre qatari de la Municipalité et de l'environnement, Mohammed bin Abdullah Al Rumaihi.

Un drapeau allemand pour accueillir le roi belge — Canada
Notons également que les drapeaux belge et allemand partagent les mêmes couleurs à savoir le jaune, le rouge et le noir.

C'est l'objectif que se sont fixé les parties marocaines et qataries, réunies ce lundi 12 mars à Rabat à l'occasion des travaux de la 7e session de la Haute commission mixte de coopération.

D'autres accords liant les deux pays et concernant, en particulier, la défense, la sécurité, la culture, l'enseignement, la recherche scientifique, l'information, la santé, le sport, le transport, le tourisme, l'équipement, l'infrastructure, l'énergie, les mines, les nouvelles technologies et l'emploi, peuvent être amendés et modifiés en fonction des besoins réciproques et des conjonctures économiques.

Recommande: