Meurtre d'un journaliste en Slovaquie : le Premier ministre a présenté sa démission

14 Mars, 2018, 22:44 | Auteur: Armand Coulomb
  • Meurtre d'un journaliste en Slovaquie: démission du ministre de l'Intérieur

"Si le président l'accepte, je suis prêt à démissionner demain ", a-t-il déclaré.

Selon Robert Fico, 53 ans, le pays risque toutefois de " plonger dans le chaos, si les hommes de l'opposition actuelle prennent le pouvoir ".

Cette affaire ébranle le gouvernement de gauche du Premier ministre Robert Fico.

Partenaire de la coalition au pouvoir, le parti Most-Híd (centre droit, qui représente les intérêts de la minorité hongroise) réclame l'organisation d'élections anticipées.

Après le meurtre du journaliste d'investigation Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova le 26 février, le ministre slovaque de l'intérieur Robert Kalinak a déposé sa démission vivement réclamée par l'opposition ainsi qu'un parti de la coalition gouvernementale et des manifestants.

Philippines : Rodrigo Duterte annonce le retrait de son pays de la CPI
Un chiffre qu " il faut multiplier par trois selon les défenseurs ds droits de l'homme. Rodrigo Duterte n'est pas à son premier coup d'éclat.

Deux semaines après l'annonce de l'assassinat du journaliste Ján Kuciak, le ministre de l'Intérieur slovaque, Robert Kalinák, a démissionné de ses fonctions, lundi.

Le pays a connu ses plus grandes manifestations depuis 1989 vendredi dernier, avec 50.000 personnes qui ont défilé dans les rues de Bratislava et des milliers d'autres dans d'autres villes.

Quelques heures plus tôt, afin de tenter de maintenir son gouvernement, le premier ministre (SMER-SD) avait pourtant cédé à la pression en poussant à la démission son très controversé ministre de l'intérieur, Robert Kalinak. Elle demande aussi à ce pays de coopérer avec l'Office européen de lutte antifraude. "Nous appelons les autorités slovaques à faire cela rapidement", a déclaré Julian King, le commissaire à la Sécurité, devant les députés européens réunis à Strasbourg. Une délégation de députés européens s'est également rendue en Slovaquie les 8 et 9 mars.

Jan Kuciak enquêtait sur les liens présumés entre des responsables politiques slovaques et des hommes d'affaires italiens soupçonnés d'être liés à la mafia calabraise, la 'Ndrangheta.

Pendant la session plénière du Parlement européen qui a débuté lundi, nombre d'eurodéputés avaient devant eux dans l'hémicycle une affichette. Comme il supervise la police en tant que ministre de l'Intérieur, Kalinak ne peut garantir une enquête indépendante sur l'assassinat de Jan Kuciak et de sa fiancée, commis à la fin février, estiment ses adversaires politiques.

Recommande: