Edouard Philippe : le gouvernement va revoir le dispositif CSG

20 Mars, 2018, 16:16 | Auteur: Armand Coulomb
  • Edouard Philippe : le gouvernement va revoir le dispositif CSG

Invité ce mardi 20 mars sur BFMTV et RMC, le premier ministre Edouard Philippe s'est montré droit dans ses bottes sur l'augmentation de 1,7 point de la CSG qui a frappé de plein fouet les retraités touchant plus de 1200 euros par mois. "Du côté des syndicats de retraités, Michel Salingue (FGR-FP) a jugé le geste du Premier ministre "positif" et la preuve que "nos manifestations ont eu un impact". Mais pour les 60% des retraités français concernés par la mesure, soit environ 7,5 millions de personnes, la pilule ne passe pas. Le premier ministre dit comprendre "la colère" et "l'agacement" qu'a provoqué la hausse de la CSG entrée en vigueur en début d'année en contrepartie de la suppression d'une partie des cotisations salariales.

"Il y a 7,5 millions de Français qui sont concernés et 100.000 dans une zone d'interstice où objectivement ils voient une hausse de la CSG alors que l'addition des deux niveaux de pension les place juste au-dessus du seuil". "La mesure s'applique à tous ceux qui sont au-dessus du revenu fiscal de référence de 14.404 euros".

Le chef du gouvernement a néanmoins précisé que "40 % des retraités ne sont pas concernés par l'augmentation de ce taux de CSG ". "Pour ces 100.000 Français-là, il faut corriger le dispositif et nous le corrigerons dans la prochaine loi de finances". D'autant que la communication du gouvernement en janvier s'est avérée ambiguë, car elle omettait de préciser que des retraités ayant des revenus annexes franchiraient les fameux seuils.

Edouard Philippe a exclu que la taxe foncière puisse être à l'avenir calculée en fonction des revenus, une piste de réforme évoquée par le ministre Gérald Darmanin "qui n'est pas sur la table" dans le cadre de la remise à plat de la fiscalité locale.

Pascal Dupraz, consultant pour TF1 pendant la Coupe du monde 2018
Remercié au cours de cette saison, il est bien connu pour sa faconde et sa connaissance du milieu. Et dès le 26 mars, il commentera Portugal - Pays-Bas sur TFX avec Christian Jeanpierre .

Edouard Philippe a assuré qu'il n'était "pas dans une logique de bras de fer" dans les négociations sur la réforme de la SNCF et estimé que "le premier sujet" n'était pas la question de la dette mais celle de la qualité de service. "Il admet qu'il y a des injustices mais une rectification mineure ne va pas régler le problème", a prévenu Didier Hotte (FO).

Profitant d'une légère embellie sur les finances publiques, certains évoquent déjà d'autres mesures favorables aux aînés: ainsi le député LREM de la Vienne, Sacha Houlié, a-t-il récemment proposé de rétablir la fameuse "demi-part fiscale des veuves" supprimée en deux temps sous Sarkozy et Hollande.

Vers un rétablissement de la demi-part fiscale des veuves et veufs?

Recommande: