SNCF : la grève se poursuit alors que la réforme arrive à l'Assemblée

10 Avril, 2018, 21:44 | Auteur: Basile Toussaint
  • Grève à la SNCF: trafic perturbé jusqu'à minuit

La SNCF est actuellement composée de trois établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic): SNCF (la direction), SNCF Mobilités (les trains) et SNCF Réseau (les rails).

Dans le même temps, l'Assemblée nationale a commencé lundi les débats, en première lecture, du " nouveau pacte ferroviaire ".

'Cheminots en colère' ou 'ça va péter!', scandaient les manifestants, chasubles aux couleurs de leurs syndicats (CGT, Unsa, Sud, CFDT, FO) sur le dos.

Les cheminots n'auraient donc pas d'autre choix que celui de la grève car "c'est le gouvernement qui contraint à cette forme d'action ". Environ 300 d'entre eux sont ensuite partis en manifestation sauvage vers la tour Eiffel avant de se disperser place du Trocadéro.

A noter que l'Assemblée a donné son feu vert lundi soir au principe d'une nouvelle organisation de la SNCF en "société nationale à capitaux publics". Des rassemblements et défilés ont aussi eu lieu à Lyon, Lille, ou Marseille. Avec 43 % de grévistes parmi les conducteurs, contrôleurs et aiguilleurs, le mouvement a faibli légèrement par rapport à la première séquence de la semaine dernière (48 %).

Pour Céline Dion, malade, "chanter devient impossible"
Jusqu'à maintenant, Céline avait réussi à soulager ses symptômes grâce à des traitements variés sous forme de gouttes . Les proches de la superstar restent optimistes et comptent sur un retour sur scène pour le 22 mai.

S'appuyant sur le calendrier de grèves de deux jours sur cinq, prévu jusqu'en juin, la fédération estime que plus de 1.200 trains seraient supprimés, "soit près de 2 millions de tonnes de granulats non livrés sur les chantiers par le train, soit potentiellement 150.000 trajets par camions en plus sur les routes". Un TGV sur cinq, un Transilien et un TER sur trois et un Intercités sur six devaient rouler.

Le coût de la grève, "c'est de l'ordre de 20 millions d'euros par jour" pour la SNCF, a chiffré Guillaume Pepy. L'exécutif ira "jusqu'au bout" de son projet, a assuré Édouard Philippe dimanche, estimant que les grandes lignes de la réforme n'étaient "pas négociables" et que la discussion n'était possible que sur ses "modalités".

CGT Cheminots et SUD Rail, qui ont appelé à un rassemblement en début d'après-midi aux abords du Palais Bourbon, ont de nombreux relais parmi les députés de gauche, dont la plupart soutiennent la cause des cheminots.

Face à cette situation bloquée, le président Emmanuel Macron va entrer dans l'arène jeudi, lors d'un entretien d'une heure au journal de 13 heures de TF1.

Recommande: