La valse à mille temps — Marquez-Rossi

11 Avril, 2018, 14:50 | Auteur: Emma Bardin
  • La valse à mille temps — Marquez-Rossi

Ces deux-là sont loin d'avoi enterré la hache de guerre. Et ce n'est pas près de se calmer.

Argentine 2015. Marquez et Rossi offrent aux spectateurs un des plus beaux duels du Moto GP. L'ego et la jeunesse sans doute. Depuis, les deux hommes ne se parlent plus. Mis au courant des propos de son rival, Marquez, qui a tenté, en vain, de s'excuser après la course , a tenu à livrer sa version.

Pis, il a dézingué Marquez, lui reprochant la multiplication d'épisodes houleux: "Il est rentré dans quatre pilotes en course". J'ai toujours fait en sorte d'éviter le contact. Il vise entre la jambe et la moto. Il espère qu'on va tomber. "Si vous commencez à jouer comme ça, vous augmentez le niveau jusqu'à un point très dangereux", a affirmé le transalpin. Et ce sport l'est déjà.

"C'est dangereux, inacceptable et ça mérite une sanction très forte", surenchérit Lin Jarvis, patron de l'équipe Yamaha en MotoGP en s'interrogeant sur les 30 secondes de pénalité "qui reviennent à lui imposer un deuxième "ride through". Si tous les pilotes faisaient comme lui, sans aucun respect pour personne, ça finirait mal. J'ai dit à Mike Webb (le directeur de course) qu'il devait faire quelque chose pour que Marquez ne se comporte plus comme ça. Valentino Rossi en a été la principale victime.

L'Anses met en garde contre des risques neurologiques — Mélatonine
Cette hormone est utilisée en cas de troubles du sommeil , notamment pour favoriser l'endormissement. Et, toujours, d'en parler à son médecin.

La décision de la FIM est attendue avec impatience par les adversaires du Catalan.

Valentino Rossi n'est pas content et il le fait savoir. "Cette tentative était une mauvaise idée, a déclaré Rossi". Il n'a pas les couilles de venir me voir à mon bureau. Si la fébrilité de Marquez peut s'expliquer après une procédure de départ aussi calamiteuse et des conditions de piste aussi piégeuses, la colère et la déception de Rossi peuvent également se comprendre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Rossi en avait gros, après la course. "Je pense n'avoir rien fait de dingue, a, de son côté, analysé Marquez". "Ma grande erreur a été commise avec Espargaro". Avec Valentino, c'est autre chose. "C'était un incident de course comme celui qui avait eu lieu un peu plus tôt entre Zarco et Dani, puis avec Petrucci et Aleix".

" J'ai tout fait pour éviter le contact et dès qu'il est tombé, je me suis immédiatement excusé", s'est défendu Marquez".

"Nous avons clairement exprimé notre point de vue auprès de la direction de course en leur demandant d'empêcher ce genre de comportement à l'avenir", poursuit Jarvis.

Recommande: