60 millions de consommateurs publie une liste de cinquante produits à proscrire

12 Апреля, 2018, 16:10 | Auteur: Basile Toussaint
  • Edition numérique des abonnés

En tout, ce sont plus de 100 produits de la grande consommation qui sont épinglés par la revue. "Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives", explique ainsi l'association. Ainsi dans un flacon de ketchup Heinz de 700 grammes, on trouve huit tomates et 22 morceaux de sucre. Soit, pour 20 g de sauce, autant de sucre que dans 2 petits-beurre de la marque Lu. Marque par marque, la revue 60 millions de consommateurs passe en revue "Ces aliments qui nous empoisonnent" dans un numéro hors-série publié aujourd'hui. Le dossier rapproche également chaque produit d'une série d'études internationales, dont celle publiée début 2018 dans le British Medical Journal, établissant un " lien sérieux " entre nourriture ultratransformée et risque de cancer.

"C'est ce qu'on appelle les Tartuffe du manger-sain, développe Adeline Trégouët, la rédactrice en chef de 60 Millions pour franceinfo. Vous pensez que vous avez acheté par exemple un chocolat allégé, il va être allégé en sucre mais vous allez avoir deux fois plus de graisses que dans un chocolat classique".

60 Millions débusque aussi des graisses cachées dans les céréales des enfants, qualifiées de " bombes de graisses ", en particulier les marques Tresor de Kellogg's et Extra Fruits du même Kellogg's, ainsi que les barres de céréales, les pâtes feuilletées et, plus surprenant, les poêlées de légumes de Bonduelle ou Picard, qui doivent être utilisées sans ajouter de matières grasses.

Pour les yaourts, les "consommateurs sont bernés ", estime 60 millions. Le fer favoriserait l'apparition de cancers, notamment les cancers du sein pour les femmes. Après 50 ans, les femmes devraient même consommer une part encore plus restreinte.

Читайте также: Affaire Crédit Lyonnais: Tapie évite la liquidation judiciaire de ses sociétés

Côté additifs, la revue a publié une liste de 50 produits qui seraient à proscrire allant du E102 au E951.

Mise en cause, l'Association Nationale des Industries Alimentaires (Ania), qui représente 17.000 entreprises françaises du secteur agroalimentaire, a regretté auprès de l'AFP un dossier qui ne fait selon elle "qu'alimenter les peurs".

La plus grande déception vient des yaourts. Une réglementation française interdit l'ajout d'additifs dans ces produits laitiers. 9 additifs ont été repérés dans les yaourts Carrefour, 7 dans les Taillfine, 12 dans le panier de Yoplait nature sur fruits. "Le mélange de fruits sert en somme de cheval de Troie pour contourner la loi", un "subterfuge" qui "dénature un produit simple et bon pour la santé" au départ. Le nouveau système d'étiquetage Nutriscore, basé sur les cinq lettres A, B, C, D, E, et un code couleurs, présente ainsi "quelques lacunes", selon la revue.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Recommande: