Anonymes, fans et amis rassemblés pour un dernier adieu à Jacques Higelin

13 Avril, 2018, 14:13 | Auteur: Lea Montgomery
  • Jacques Higelin: un dernier adieu en musique

Les proches de Jacques Higelin, décédé vendredi 6 avril à l'âge de 77 ans, se sont rassemblés au Cirque d'Hiver jeudi après-midi pour une émouvante cérémonie hommage avant ses obsèques, ouvertes au public, au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Le tout dans une ambiance particulièrement chaleureuse, au son de son tube "Tombé du ciel", repris en chœur ou même sifflé.

Avant l'inhumation, après les remerciements émus d'ArthurH et de sa demi-soeur Izia Higelin à l'attention du public, c'est en chansons que s'est fini ce moment de communion, avec dans les haut-parleurs le refrain "Je vis pas ma vie, je la rêve", "J'suis qu'un grain de poussière".

Sa famille, ses amis et des personnalités au premier rang desquelles la ministre de la Culture Françoise Nyssen, la maire de Paris Anne Hidalgo, les artistes Alain Souchon, Catherine Ringer, CharElie Couture, Marina Fois, Julie Gayet, Cali, Jean-Louis Aubert ou Louis Bertignac avaient pris place sur les gradins du Cirque d'hiver, avec un piano installé sur la piste devant un parterre de tournesols. Pour l'occasion, ses proches, ses amis, mais aussi de nombreux fans se sont réunis pour lui rendre un dernier hommage.

Un lien établi avec un troisième disparu — Nordahl Lelandais
D'un côté, cela donne de l'espoir de voir que l'enquête avance et, en même temps, cela fait très peur car c'est Nordahl Lelandais. Mais je ne veux pas croire qu'Éric ne soit plus de ce monde et je garde toujours espoir. "Pour moi il est vivant", confie-t-il.

Dans cette salle, Higelin laissa une trace indélébile après sa série de concerts qu'il proposa du 14 décembre 1981 au 13 février 1982.

C'est le silence total quand arrive, au centre de la piste, le cercueil du grand absent du jour. Puis la sono a diffusé un dialogue entre le baladin et Jean-Louis Foulquier, le fondateur des Francofolies.

Ont ensuite défilé Daniel Auteuil, lisant une lettre adressée au chanteur par Barbara, Sandrine Bonnaire, qui lui avait consacré récemment un documentaire, récitant avec une intense émotion un texte. Derrière elle, Izia, la fille de Jacques Higelin, lançait déjà des "L'amour toujours" au cœur de cette chanson. La dernière fois qu'ils se sont vus, ils se caressaient le visage, on aurait dit deux extra-terrestres. "Ça ne va pas être facile". Dans une des chansons de cet album, J'fume, Higelin chantait qu'il continuait à "fumer" en attendant "qu'le fossoyeur me creuse une tombe au Père-Lachaise" et que "le temps s'arrête et qu'le ciel me tombe sur la tête". "C'était touchant, émouvant, stimulant, comme il l'a toujours été" a confié CharlElie Couture à l'AFP à l'issue de la cérémonie.

Recommande: