La Russie "prête à lancer des cyberattaques" en Occident après les frappes

16 Avril, 2018, 00:27 | Auteur: Armand Coulomb
  • Comment la Russie tente d'éviter une intervention des Etats Unis en Syrie

Donald Trump menace la Russie.

Suite à ces menaces, le président américain Donald Trump a consulté ses alliés pour réfléchir à une solution afin que cette crise ne devienne incontrôlable. Pour le moment, difficile de répondre à cette question.

Jeudi, le président français était resté évasif sur le calendrier d'une éventuelle intervention militaire, tout en assurant avoir "la preuve" de l'implication du régime de Bachar al-Assad dans l'attaque.

Ce message avait été envoyé après que l'ambassadeur russe au Liban, Alexander Zasypkin, eut déclaré que tout missile américain tiré sur la Syrie serait abattu et que les sites d'où ils auraient décollé seraient pris pour cibles, alimentant les craintes d'une confrontation directe entre les deux plus grandes puissances militaires mondiales. Dans son message twitter, il a écrit: " la Russie jure qu'elle abattra tout missile vers la Syrie.

Vittorio Taviani, le cinéma orphelin d'un frère
Leur cinéma atypique, marqué par un style très littéraire, mêle histoire, psychanalyse et poésie. Malade depuis longtemps, Taviani avait reçu la Palme d'Or du Festival de Cannes en 1977.

Le chef du gouvernement turc a également évoqué les allégations sur l'utilisation d'armes chimiques le 7 avril en Syrie.

Les déclarations de Trump interviennent une semaine après une attaque chimique dans la localité de Douma, non loin de Damas, la capitale syrienne.

Ces accusations ont été renforcées ce jeudi par Emmanuel Macron, président de la France.

"Il y a des indices lourds qui pointent en direction du régime syrien" à l'heure de désigner le responsable de l'attaque de Douma, a déclaré vendredi son porte-parole, Steffen Seibert. "Nous avons la preuve que la semaine dernière des armes chimiques ont été utilisées, au moins du chlore et qu'elles ont été utilisées par le régime de Bachar al-Assad", a avancé Macron. Et si la Russie n'a pas encore réagi aux frappes américaines, françaises et britanniques en Syrie, les experts redoutent aujourd'hui une riposte numérique contre l'Occident. Toutefois, au sein de la même administration, certains appellent à la prudence.

Recommande: