"Syrie: "de nouvelles frappes occidentales provoqueraient " le chaos " selon Poutine

16 Апреля, 2018, 06:24 | Auteur: Armand Coulomb
  • ACTUALITESINTERNATIONALINTERNATIONAL: Etats-Unis Grande Bretagne et France ont bombardé la Syrie 14 avril 20180

Pour Emmanuel Macron, la communauté internationale a aussi "réacquis de la crédibilité" aux yeux de Moscou en lançant cet "acte de représailles" en Syrie.

"J'entends toutes les colères", a-t-il affirmé, en citant celle des cheminots, en grève en pointillés depuis début avril.

Emmanuel Macron a défendu la suppression partielle de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) afin de "garder les talents, les attirer et réinvestir dans notre économie". La fiscalité n'augmentera pas durant le quinquennat et "il n'y aura pas de création d'un nouvel impôt local, ni d'un impôt national", a assuré le chef de l'État.

Sur le plateau avec vue sur la Tour Eiffel installé par BFM TV, RMC et Mediapart au Palais de Chaillot, il a également affirmé qu'il n'y aurait "pas d'économies sur l'hôpital dans ce quinquennat" et qu'il annoncerait "début mai" des décisions pour tenter de répondre à la crise des services d'urgences.

Pour l'hôte de l'Élysée, les étudiants sont "souvent minoritaires" parmi ceux qui bloquent les universités pour contester la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur.

Читайте также: Emmanuel Macron supprime totalement les charges sur l'intéressement dans les PME

Le Royaume du Maroc déplore la dégradation de la situation au Moyen-Orient, et notamment l'escalade militaire de vendredi dernier en Syrie, indique un Communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI). Au lever du soleil, plusieurs dizaines d'entre eux se sont rassemblés sur l'emblématique place des Omeyyades, au son de klaxons et de musiques patriotiques, arborant des drapeaux syriens, chantant et dansant à la gloire de Bachar al-Assad. Samedi, un haut responsable de la Maison-Blanche a insisté sur le fait que Washington privilégiait désormais la voie diplomatique: "Nous allons continuer à travailler avec nos alliés (...) pour déterminer le meilleur éventail de mesures économiques, politiques et diplomatiques pour nous assurer que non seulement le régime syrien, mais aussi les autres pays à travers le monde - et cela inclut la Russie - (...) comprennent que l'utilisation d'armes chimiques ne sera pas tolérée par la communauté internationale".

Le président français Emmanuel Macron a pour sa part estimé qu'après les frappes, c'était maintenant au Conseil de sécurité de "reprendre, dans l'unité, l'initiative sur les plans politique, chimique et humanitaire".

Qualifiant l'exercice d'"inédit", Emmanuel Macron a parfois reproché aux deux journalistes des "amalgames" ou des "bêtises" dans leurs questions. S'adressant à Edwy Plenel, il n'a pas hésité à faire allusion aux démêlées de Mediapart avec le fisc.

Sur les réseaux sociaux, les internautes étaient partagés face à l'exercice.

"Incroyable entretien de presse. Militairement, on n'est plus à la remorque de la décision américaine, c'est une nouveauté".

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Recommande: