Bretagne: un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles sur mineur

17 Avril, 2018, 07:04 | Auteur: Lea Montgomery
  • Vincent Isore  IP3

Des faits qui se sont produits en Bretagne et à Orléans. Ce prêtre, qui est visé par deux plaintes, était en garde à vue depuis trois jours dans les locaux de la brigade de recherches de la gendarmerie d'Orléans.

Le prévenu, âgé de 58 ans, qui est (ou était plutôt) aussi recteur de la basilique de Cléry-Saint-André, a été suspendu de ses fonctions et placé sous contrôle judiciaire à la suite de sa mise en examen.

Armé d'un stylo-plume, il détourne un avion — Chine
Les autorités, elles, n'ont diffusé aucune information sur le mobile de l'agresseur présumé, ou sur ce qu'il est devenu. Un vol de la compagnie Air China reliant Changsa à Pékin a été détourné dimanche 15 avril.

Les agressions se seraient déroulées entre juillet 1994 et juillet 2000, dans un camp de vacances en Bretagne mais aussi au sein de la chorale de l'église Saint-Paterne, à Orléans, à laquelle participait la victime, qui avait alors entre 10 et 16 ans.Le procureur de la République d'Orléans, Nicolas Bessone, a annoncé ce vendredi dans une conférence de presse, la mise en examen du père de Scitivaux. Si le prêtre a dans un premier temps nié les faits, il a ensuite reconnu "des gestes à caractère sexuel ". Il n'a plus le droit d'entrer en contact avec des mineurs ou même de résider en Centre-Val-de-Loire et en Bretagne. Faute de plainte déposée, il n'y avait pas eu d'ouverture d'enquête, mais l'évêque avait alors reçu le prêtre soupçonné, qui avait réfuté les accusations portées contre lui. La victime, un habitant de Vannes (Morbihan) qui avait participé à un camp de vacances quand il avait dix ans, incriminait alors l'ancien recteur de la basilique de Cléry-Saint-André, séminariste à l'époque, pour des faits de viol remontant au début des années 1980.

Pour la première accusation, les investigations n'ont pas été poursuivies, les faits étant préscrits.

Recommande: