La France s'apprête à retirer la Légion d'honneur de Bachar Al Assad

17 Avril, 2018, 13:05 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président français Emmanuel Macron avant un entretien à la télévision avec les journalistes de RMC-BFM Jean Jacques Bourdin  et Mediapart Edwy Plenel, dans le palais de Chaillot à Paris le 15 avril 2018

L'Elysée a annoncé ce lundi 16 avril qu'une procédure de retrait de la Légion d'honneur visant le président syrien Bachar al-Assad a été engagée par Emmanuel Macron. Une procédure disciplinaire en raison des actes contraires à l'honneur commises par le président syrien. A l'époque, il venait de succéder à son père Hafez al-Assad à la tête du pays. On se demande encore quelle est l'information la plus surprenante dans la phrase précédente: qu'Emmanuel Macron décide de lui ôter ou qu'en 2001, Jacques Chirac ait choisi d'élever le président syrien au grade de grand-croix, la plus haute distinction nationale française.

Il ne la porte pas au revers de veste, mais Bachar al-Assad a toujours sa Légion d'honneur. La proposition de retrait d'une Légion d'honneur émane du grand chancelier de la Légion d'honneur, en l'occurrence le président de la République. Une fois la décision prise, le retrait est officialisé par un décret du chef de l'Etat.

Fnac-Darty fait un peu de place à Google
Face au mastodonte Amazon qui noue des liens avec les chaînes de supermarchés, quand il ne les achète pas carrément, il faudra bien ça.

La procédure de retrait de la Légion d'honneur appartient au Grand maître de la Légion d'honneur, à savoir le président de la République en exercice. Emmanuel Macron a déjà engagé l'an dernier la même démarche de déchéance contre le producteur américain Harvey Weinstein, accusé d'agressions sexuelles et de viol. La Légion d'honneur a ainsi déjà été retirée au cycliste américain Lance Armstrong ou au styliste britannique John Galliano. Les Français estiment que cette distinction doit être automatiquement retirée à toute personne condamnée à au moins un an de prison ferme.

Recommande: