Nouvelle résolution à l'ONU incluant des enquêtes sur le chimique

17 Avril, 2018, 20:02 | Auteur: Armand Coulomb

Il a souhaité que la concertation entre la France et la Turquie soit encore intensifiée dans les prochains jours pour permettre une solution politique inclusive en Syrie, a ajouté la même source. Aucune date pour une mise au vote n'a encore été avancée, Paris voulant se donner le temps d'une " vraie négociation ", selon l'une de ces sources.

"Le Conseil de sécurité a la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales". "L'objectif n'est " pas de changer d'équation " ni de faire " une compilation " des textes déjà existants, mais de montrer que l'intervention militaire occidentale en Syrie " est au service d'une stratégie politique", souligne un diplomate sous le couvert de l'anonymat.

Les Occidentaux estiment que leur action militaire, samedi à l'aube en Syrie, est restée " limitée ".

Etats-Unis, France et Grande-Bretagne ont frappé militairement le régime de Damas dans la nuit de vendredi à samedi, l'accusant d'avoir utilisé la semaine dernière des armes chimiques contre des civils dans la guerre qui l'oppose aux rebelles près de la capitale syrienne. "Il prévoit de créer " un mécanisme indépendant " d'enquête et d'attribution des responsabilités " basé sur des principes d'impartialité et de professionnalisme ".

Il demande enfin à la Syrie de coopérer pleinement avec l'Organisation d'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Tesla : la production de la Model 3 en pause
On se souvient que Tesla avait déjà mis un coup de frein à la production de ce très important modèle en février dernier . Le plus médiatisé des fabricants de voitures électriques parle de difficultés dans son processus de fabrication.

Dans le domaine de l'aide humanitaire, le texte commence par réclamer qu'un " cessez-le-feu durable " soit instauré et que tous les États membres usent de leur influence pour son application.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. "Moscou dénonçait l'illégalité de ces frappes menées par trois des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité", explique la journaliste.

"En tant que secrétaire général des Nations unies, il est de mon devoir de rappeler aux États membres qu'il y a une obligation, en particulier lorsqu'on traite les questions de paix et de sécurité, d'agir conformément à la Charte des Nations unies et au droit international en général", a indiqué M. Guterres lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité demandée par la Russie.

Depuis le début de l'année, le Conseil de sécurité ne s'est montré unanime qu'à une seule reprise concernant la Syrie, pour exiger un cessez-le-feu qui n'a jamais été appliqué.

Ils veulent recréer " un concert des nations " pour avancer et essayer de mettre un terme au conflit syrien, résume un diplomate.

Recommande: