Syrie: Interception de missiles au dessus de la province de Homs

17 Avril, 2018, 17:40 | Auteur: Armand Coulomb
  • Edition numérique des abonnés

Elle a ensuite assuré que leur arrivée était prévue mercredi. "Dès le début, la Russie a été catégoriquement contre des accusations ou jugements précipités et infondés" sur les éventuels auteurs de cette attaque "et s'est prononcée pour une enquête impartiale", a souligné le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

L'agression américaine contre la Syrie semble avoir poussé l'empire du Milieu à garder ses frontières avec vigilance: une cinquantaine de navires et de sous-marins, plus de 70 avions de chasse et quelque 20.000 marins ont été mis en état d'alerte en mer de Chine orientale. Les experts de l'OIAC ont pour mandat d'enquêter mais pas d'en identifier les auteurs.

"A ce jour, la Russie et la Syrie refusent toujours aux enquêteurs l'accès au site de l'attaque alors que ceux-ci sont arrivés en Syrie le 14 avril dernier", ajoute le communiqué.

"Les Etats-Unis soupçonnent par ailleurs la Russie d'avoir manipulé le site de Douma pour empêcher la découverte de preuves".

Man United : Mourinho prêt à laisser partir Pogba ?
D'après The Daily Mail , José Mourinho serait décidé à vendre Paul Pogba lors du prochain mercato estival. Il en serait notamment de même pour Anthony Martial , Daley Blind et Mateo Darmian.

Une attaque, menée sans concertation avec l'ONU, qui a beaucoup peiné les Russes. "Nous craignons qu'ils ne l'aient altéré dans l'intention de contrecarrer les efforts de la mission de l'OIAC pour mener une enquête efficace", a déclaré l'ambassadeur, Ken Ward, lors d'une réunion à l'OIAC à La Haye.

" Cela soulève de sérieuses questions sur la capacité de la mission d'enquête de faire son travail", a-t-il ajouté.

Moscou, grand allié de Damas, s'est engagé à " ne pas s'ingérer " dans le travail de la mission de l'OIAC, officiellement invitée par les autorités de Damas. "La Russie et la Syrie doivent coopérer", a déclaré lundi l'ambassade britannique à La Haye dans un tweet.

Dans la capitale syrienne, fief du régime, des milliers de personnes ont envahi lundi la place des Omeyyades, fermée à la circulation pour l'occasion, brandissant drapeaux syriens et portraits du président Assad pour dénoncer les frappes occidentales. Les Etats-Unis, la France et le Royaume Uni ont mené ensemble des frappes dans la nuit de vendredi à samedi contre des installations de production et de stockage d'armes chimiques du régime de Bachar al-Assad. L'UE apporte son soutien à l'initiative franco-américano-britannique de frappes contre l'arsenal chimique syrien.

Recommande: