Un maire français refoulé à la frontière en Israël

18 Avril, 2018, 00:30 | Auteur: Armand Coulomb
  • Pro-BDS, le Maire de Gennevillliers, Patrice Leclerc, refoulé par Israël.

Patrice Leclerc a été interdit d'entrée en Israël le 15 avril par les autorités du pays.

Il n'a cessé d'affiche son engagement pour la création d'un Etat palestinien.

En novembre, Israël avait interdit l'accès de son territoire à plusieurs élus français, issus du PCF et de La France insoumise, dont Clémentine Autain, les accusant de soutenir le mouvement anti-israélien Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS), et leur reprochant de vouloir rencontrer le dirigeant palestinien emprisonné Marwan Barghouthi. "Dans la mesure où il s'agit de quelqu'un qui soutient le BDS [mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël] il a été décidé de ne pas l'autoriser à se rendre en Israël", a précisé un communiqué des deux ministères. Il fustige l'"humiliation constante" subie par les Français qui souhaitent se rendre en Palestine. Mais face au refus d'Israël, ils avaient annulé leur voyage.

Syrie : à l'ONU, Moscou échoue à faire condamner les frappes
Ils veulent recréer " un concert des nations " pour avancer et essayer de mettre un terme au conflit syrien, résume un diplomate. En effet, l'intervention militaire occidentale contre la Syrie n'a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le ministre israélien des Affaires stratégiques et de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a souligné que l'interdiction d'entrée en Israël était encore plus sévèrement appliquée pour les partisans du boycott qui "exercent des fonctions officielles". Selon le gouvernement israélien, cette interdiction de territoire est justifiée par le soutien du maire au boycott du pays.

Le gouvernement a ensuite publié en janvier une liste d'une vingtaine d'organisations dont les membres sont interdits d'entrée en Israël, dont onze européennes, comme BDS France, Palestine Solidarity Campaign ou l'Association France-Palestine Solidarité.

"La décision de ne pas le laisser entrer dans le pays a été prise pour une série de raisons en relation avec son activité dans le mouvement BDS et sa promotion de boycotts contre Israël", indique le communiqué.

Recommande: