L'UNI demande l'intervention de la police, le tribunal tranchera jeudi — Tolbiac occupée

20 Avril, 2018, 09:39 | Auteur: Armand Coulomb
  • Tolbiac. « Plusieurs centaines de milliers d'euros » de dégâts

L'opération policière d'évacuation du site universitaire de Tolbiac, lancée vendredi au petit matin, a pris fin vers 6h et s'est soldée par une interpellation pour outrage et rébellion, a annoncé la préfecture de police à l'AFP.

Au moins 200 CRS sont entrés dans l'établissement à 5 heures du matin.

L'UNI, qui avait déposé un premier recours contre l'université, a cette fois demandé au juge administratif des référés "d'enjoindre au préfet de libérer Tolbiac et de permettre aux étudiants de pouvoir y passer leurs examens dans de bonnes conditions".

"Quelques jets de projectiles". Quelques heurts ont été signalés au début de l'opération ("Ils nous ont matraqués, ils nous ont traités comme des chiens" a témoigné une étudiante sur BFMTV) avant que les occupants ne quittent les lieux " calmement". "Chaque heure", a répondu Ahmed Slimani, adjoint du chef du service juridique de la préfecture de police.

Le candidat juif orthodoxe du CD&V à Anvers reconnu coupable de vol
Entre 2012 et 2013, il a volé 28.500 euros à un vieil homme malade qui avait fait appel à lui pour organiser son héritage. La suspension du prononcé a été accordée et les faits n'apparaîtront pas dans son casier judiciaire.

La levée des blocages de la faculté de Tolbiac, devenu lieu emblématique de la contestation contre la réforme de l'accès à l'université, s'est finalement déroulée dans le calme. "Je suis heureux qu'il n'y ait aucun blessé et je tiens aussi à remercier tous les personnels de l'université qui se sont dévoués jours et nuits pour assurer la sécurité et la sûreté dans le centre", a-t-il déclaré. Seule une interpellation a eu lieu, selon un bilan provisoire. La violence, la drogue, le sexe même.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué "la réussite de cette opération dans un contexte d'intervention délicat".

"La semaine prochaine c'est une semaine de vacances donc tout cela sera sécurisé, on essayera de mettre les locaux en état le plus rapidement possible", a conclu le président de l'université.

Recommande: