Des produits dangereux pour les douches vaginales — Hygiène intime

21 Avril, 2018, 12:23 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Produits pour l'hygiène intime féminine : celles qui les utilisent plus à risque d'infection vaginale ?

Pour leur recherche, les scientifiques ont étudié les habitudes de 1 500 femmes canadiennes concernant leur hygiène intime: des gestes, aux produits utilisés.

Plus de 95% des femmes rapportaient utiliser au moins un produit dédié à la zone vaginale.

L'étude, publiée dans le journal "BMC Women's Health", a déterminé que les femmes ayant utilisé des hydratants et lubrifiants vaginaux étaient 2,5 fois plus susceptibles de rapporter une infection à levures et 50 pour cent plus à risque d'avoir une infection urinaire que celles qui n'en avaient pas utilisé.

L'étude a découvert que les femmes qui utilisent des produits d'hygiène féminine courent trois fois plus de risques de souffrir d'une infection vaginale.

Le constructeur français fait la leçon à Opel — PSA
Au centre des débats se trouve l'usine Opel d'Eisenach, dans le Land de Thuringe, qui emploie 1800 personnes. Selon lui, les usines allemandes du groupe coûtent deux fois plus cher que les usines françaises.

D'après les résultats observés, les femmes qui utilisent des gels nettoyants auraient un risque 8 fois plus élevé d'attraper une mycose, et 20 fois plus de risques de développer des infections bactériennes. Malheureusement, trop d'hygiène n'est pas forcément une bonne chose, car ces produits risquent de modifier l'équilibre vaginal et de faire disparaître les bonnes bactéries, celles-là même qui nous protègent des mauvais germes et des vaginoses. Pour finir, les femmes qui se servaient de lubrifiant étaient 2,5 fois plus sensibles aux mycoses.

Les maladies inflammatoires pelviennes, le cancer du col de l'utérus, les troubles de fertilité, les grossesses ectopiques et les accouchements prématurés, de même que les infections bactériennes ou transmises sexuellement font partie des problèmes associés à une flore vaginale anormale, ajoute-t-il. Les lingettes féminines étaient associées au double des risques d'infection urinaire. En clair, c'est un peu l'histoire de l'oeuf et de la poule, à savoir de qui des deux était là en premier. "Ou est-ce qu'elles utilisent l'hydratant vaginal quotidiennement, puis contractent une infection à levures parce que le produit perturbe ce qui se trouve normalement là?"

"L'étude n'établit pas si les produits causaient les infections ou si les femmes utilisaient ces produits pour répondre à ces infections", explique la directrice de l'étude Kieran O'Doherty.

Gels, crèmes contre les démangeaisons, crèmes hydratantes, vaporisateurs, lingettes...

Recommande: