Les coupes menstruelles inefficaces — Choc toxique

24 Avril, 2018, 19:39 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Les coupes menstruelles pourraient être plus dangereuses que les tampons

Une étude réalisée par des chercheurs français dévoile que les tampons bios et les coupes menstruelles n'empêchent pas le syndrome du choc toxique.

Pour rappel, le syndrome du choc toxique est une affection rare, grave et potentiellement mortelle due à une infection par le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), une bactérie très pathogène.

Ce vendredi 20 avril 2018, les mêmes chercheurs ont publié une nouvelle étude dans le journal de l'organisme américain de microbiologie: Applied and environmental microbiology. Toutes les protections hygiéniques internes exposent à un risque de choc toxique, que l'on peut limiter grâce à des règles d'hygiène.

Les tampons hygiéniques bios sont réputés pour être plus sûrs que les autres, mais c'est faux. Quelles que soient leur composition et leur type, les protections intimes intravaginales doivent être utilisées de la façon la plus hygiénique possible: lavage des mains impératif avant la pose ou le retrait, ne pas les laisser en place plus de 8h d'affilée, en changer régulièrement et ne pas les oublier en fin de règle. Il est responsable du département de gynécologie à l'hôpital universitaire de Staten Island et n'a pas participé à l'étude.

Tom Hardy devient Venom dans un extrait fuité d'un nouveau trailer
Si ce trailer n'est pas parfait, il donne clairement envie d'en découvrir plus d'ici la sortie du film le 10 octobre prochain. On aurait préféré le voir en nouveau Logan / Wolverine.

Les scientifiques ont examiné 15 tampons et coupes menstruelles en reproduisant en laboratoire les conditions d'un vagin pendant les menstruations. Leur objectif était d'étudier leur effet sur le développement du staphylocoque doré. Conclusion, le type de tampon ne fait pas de différence.

"Nos résultats ne soutiennent pas l'hypothèse qui suggère que les tampons composés exclusivement de coton bio pourraient être intrinsèquement plus sûrs que ceux faits d'un mélange de coton et de rayonne", a dit Gérard Lina, professeur de microbiologie à l'université Claude Bernard de Lyon, en France. Il a déclaré qu'avec ses collaborateurs, ils ont 'observé que l'espace entre les fibres qui contribue à l'apport d'air dans le vagin représente le site majeur de croissance' des bactéries du staphylocoque doré.

► Il faut alors enlever le dispositif vaginal et consulter en urgenceAttention toutefois car le Syndrome du Choc Toxique (SCT) n'est pas toujours lié aux menstruations.

Les coupes menstruelles semblent elles permettre un développement encore plus accru de bactéries que les tampons, ce qui s'expliquerait là aussi par l'apport d'air supplémentaire qu'elles laissent passer.

Recommande: