L'ENS fermée jeudi matin après une occupation — Paris

03 Mai, 2018, 19:22 | Auteur: Armand Coulomb
  • Paris: la prestigieuse école

L'un des établissements les plus prestigieux et les plus sélectifs de l'enseignement supérieur français, est resté fermé jeudi après une nuit d'occupation par des opposants aux nouvelles modalités d'accès à la fac.

Plusieurs personnalités politiques ont dénoncé, ce jeudi 3 mai, la dégradation du monument aux morts de l'École normale supérieure (ENS) de Paris. Des couloirs ont été tagués, des portes forcées et le monument aux morts également tagué, selon des photos prises par des étudiants à l'intérieur de l'école, qui n'était pas ouverte à la presse.

Les députés LREM Aurore Bergé et Gabriel Attal ont aussi réagi, regrettant que "la mémoire des morts pour la France" soit "souillée" par "des individus d'ultra-gauche".

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a, de son côté, fustigé que l'on "souille la mémoire de ceux que la guerre a tués".

Gérald Darmanin porte plainte après avoir reçu des menaces de mort
Les courriers reçus évoquent aussi les plaintes pour viol et abus de faiblesses déposées par deux femmes contre le ministre. L'information a été confirmée par l'avocat de Gérald Darmanin, Me Mathias Chichportich. "Tu gâches ta vie".

Le Parisien précise que l'occupation de l'école a été décidée mercredi soir à l'issue d'un colloque qui a rassemblé près de 700 personnes, selon les participants. "L'école est fermée aujourd'hui", a expliqué une porte-parole de la prestigieuse école.

La rue d'Ulm a été bouclée, et une quinzaine de CRS étaient déployés devant l'école.

Plusieurs universités sont toujours bloquées, dont l'université de Paris-8 Saint-Denis, celle de Nanterre (Hauts-de-Seine), à l'ouest de Paris, ainsi que les universités de Toulouse (Haute-Garonne), Rennes (Ille-et-Vilaine) ou encore Montpellier (Hérault).

Recommande: