Arabie Saoudite: Interception de deux missiles tirés depuis le Yémen

12 Mai, 2018, 10:38 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Des maisons classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO dans la vieille ville de capitale yéménite Sanaa en partie détruites le 12 juin 2015 suite à une frappe aérienne menée par l'Arabie saoudite

Au moins six personnes ont été tuées et 30 blessées dans deux frappes aériennes successives lundi sur les bureaux de la présidence yéménite, a indiqué une source médicale.

Deux puissantes déflagrations ont secoué les bâtiments de ces bureaux situés près d'un grand hôtel, d'une banque commerciale, de nombreux commerces et non loin du siège de la Banque centrale, selon ces témoins. Au moins six personnes ont été tuées dans ce raid qui visait des dirigeants de milices chiites Houthis qui auraient tenu une réunion secrète dans le bâtiment, a-t-on appris de sources sécuritaires présentes sur les lieux. L'agence de presse Saba, sous contrôle des Houthis, évoque quant à elle des dizaines de tués et de blessés dans les bombardements visant le palais présidentiel. Il est intervenu quelques heures après que la défense antiaérienne saoudienne a intercepté dans la nuit de dimanche à lundi deux nouveaux missiles balistiques tirés par les rebelles yéménites en direction du sud du royaume, selon la coalition. Il a ajouté qu'ils visaient des zones habitées mais qu'ils avaient été interceptés sans faire ni victimes, ni dégâts. Ce tire est le dernier d'une vague d'attaques de missiles par les houthis sur des cibles en Arabie Saoudite.

Si la mort de M.al-Mashat ou de Mohammed Ali al-Houthi était confirmée, il s'agirait d'un nouveau coup politique porté au mouvement des Houthis, soutenu par l'Iran.

Une nouvelle vidéo des robots de Boston Dynamics agite les internautes
La compagnie américaine Boston Dynamics a dévoilé dans une vidéo les dernières avancées technologiques de son robot Atlas . La DARPA, la branche de recherche et développement du Pentagone, compte parmi les premiers investisseurs du groupe.

Un commando de bérets verts, les forces spéciales américaines, a été déployé fin 2017 à la frontière saoudienne avec le Yémen pour aider Riyad à trouver et détruire les caches de missiles des rebelles houthis, a rapporté le New York Times jeudi.

En mars 2015, l'Arabie saoudite a dirigé une coalition militaire afin de soutenir le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Recommande: