" "Washington donne 3 à 6 mois aux entreprises françaises pour " sortir " d'iran

12 Mai, 2018, 09:20 | Auteur: Basile Toussaint
  • Total Airbus PSA  Renault parmi les groupes exposés à lIran

Outre les avionneurs américain Boeing et européen Airbus, le conglomérat industriel General Electric, les constructeurs automobiles allemand Volkswagen et franco-japonais Renault-Nissan pourraient être touchés alors que les responsables américains ont insisté pour que les entreprises européennes se conforment aussi au rétablissement des sanctions.

Les échanges de l'Union européenne avec l'Iran, qui ne représentaient que 7,7 milliards d'euros en 2015, ont quasiment triplé, pour atteindre en 2017 21 milliards d'euros.

Une arme déjà utilisée dans le passé, à l'image de l'amende de 8,9 milliards $ US infligée en 2014 à la banque française BNP Paribas pour avoir enfreint les sanctions contre l'Iran et d'autres pays.

" Pour les sociétés françaises et européennes qui ont des intérêts aux Etats-Unis, il est impossible d'échapper à ce gendarme du monde", a pour sa part déclaré à l'AFP Jacques Hogard, président d'un cabinet de conseil à l'international". Son patron avait prévenu début avril qu'il demanderait une exemption aux autorités américaines. En revanche, reste à clarifier ce qui peut advenir en cas de poursuite des affaires avec l'Iran, ajoute-t-elle. " Nous analysons attentivement cette annonce et évaluerons les prochaines étapes en cohérence avec nos politiques internes et dans le respect complet des sanctions et des règles de contrôle des exportations ", a indiqué Airbus, précisant que " cela prendra du temps ".

" Les représentants des entreprises européennes de toutes les dimensions ont besoin de clarté juridique et nous comptons sur le soutien des institutions européennes et des Etats membres pour aider les entreprises à affronter l'actuelle incertitude et ses conséquences négatives", a pour sa part déclaré Emma Marcegaglia, présidente de BusinessEurope, l'association patronale européenne, et présidente du groupe pétrolier Eni.

SIERRA LEONE : Alpha Condé invité à l'investiture du nouveau président
Donc, nous allons voir comment nos relations peuvent davantage être encore renforcées, elles sont déjà très fortes. Cette fois-ci, le Guinéen devrait éviter l'impair de l'investiture de George Weah qu'il a boudé, faute de. place!

Même écho du côté de Siemens ou encore de PSA, qui a dit espérer de l'Union européenne une position officielle " singulière ".

Le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, a annoncé hier soir que les Etats-Unis allaient retirer à Airbus et Boeing les autorisations de vendre des avions de ligne en Iran.

Maintenant que les États-Unis sont sortis de l'accord sur le nucléaire iranien, que va-t-il se passer pour les entreprises qui, depuis 2015, ont lancé une activité en Iran? M. Trump a également rétabli des sanctions américaines contre Téhéran, ce qui pourrait réduire la capacité de l'Iran à exporter du brut, sa principale source de revenus publics.

Plusieurs entreprises avaient reçu après la mise en oeuvre de l'accord sur le programme nucléaire iranien en 2015 des licences spéciales ou le feu vert du Trésor américain pour commercer avec l'Iran. Actuellement, les exportations pétrolières de l'Iran ont grimpé à 2,5 millions de barils par jour, dont la majorité est destinée à l'Europe et à l'Asie.

C'est une décision qui aura des conséquences, y compris pour Airbus.

Recommande: