La France autorise des tests dès 2019 — Véhicules autonomes

15 Mai, 2018, 18:23 | Auteur: Basile Toussaint
  • En avril 2017 dans son centre technique de Vélizy le groupe PSA faisait pour la première fois en France rouler des conducteurs non experts dans ses véhicules autonomes

Interviewé sur FranceInfo, le directeur de l'observatoire Cetelem de l'automobile Flavien Neuvy ajoute: "La voiture autonome prendra les décisions à la place du conducteur et on essaye de faire en sorte, technologiquement, que cette voiture se rapproche le plus possible du comportement humain, sachant que quand on est confronté à l'inattendu, les réflexes sont, par définition, eux aussi inattendus".

Les voitures autonomes arrivent sur les routes hexagonales! Une nouveauté qui constitue la première pierre du futur "cadre juridique et réglementaire" sur ces technologies qui devrait voir le jour avec la loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) qui sera présentée en Conseil des ministres le mois prochain.

Selon un calendrier présenté par Anne-Marie Idrac, Haute responsable pour la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes, les voitures de catégorie 3 (le conducteur abandonne la conduite dans des situations prédéfinies mais doit être capable de reprendre la main) seront autorisées à circuler en 2020 et ceux de catégorie 4 (conduite autonome complète sur certaines portions de route) en 2022.

De son côté, PSA a commencé ses tests en juillet 2015.

Mondial 2018: Neuer, Draxler et Trapp dans la pré-sélection de Löw
Il se disputera une place dans la liste finale avec Marc-André ter Stegen, Bernd Leno et le Parisien Kevin Trapp . Manuel Neuer figure dans une liste élargie à 27 noms en vue de la Coupe du monde 2018 en Russie.

D'autres acteurs français, des start-ups, comme Navya, ou des équipementiers, comme Valeo ou Faurecia, sont également fortement impliqués dans ces innovations. D'autant qu'en mars dernier aux Etats-Unis, une voiture autonome Uber en test a renversé mortellement une piétonne. Pour ce qui concerne les tests, la responsabilité du titulaire de l'autorisation de circuler sera responsable, il devra s'assurer de la sécurité de l'expérimentation. C'est en résumé le message qu'a souhaité faire passer Bruno Le Maire lundi lors de la présentation à Paris de la stratégie du gouvernement sur les véhicules autonomes.

Une menace pour les constructeurs?

Bruno Le Maire a ainsi promis un "soutien à l'effort de recherche et développement", précisant que les nouveaux projets seront à l'avenir "soutenus grâce au programme d'investissements d'avenir".

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé en outre le lancement d'expérimentations de véhicules autonomes dès 2019 sur l'A1, l'A6, l'A4 et l'A10, sur des bandes d'arrêt d'urgence transformées en pistes de circulation connectées et dédiées, une infrastructure financée à hauteur de 100 millions d'euros par la région. "C'est aussi une menace pour nos constructeurs si leurs produits accusent un retard technologique ", a d'ailleurs souligné la ministre des Transports.

Recommande: