Santé L'OMS en guerre contre les acides gras industriels

15 Mai, 2018, 14:28 | Auteur: Thibaud Popelin
  • L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements

Ces AGT sont responsables chaque année de plus de 500.000 décès liés à des maladies cardiovasculaires, selon l'OMS. A l'inverse, précise l'Agence, " aucune augmentation du risque cardio-vasculaire n'a été mise en évidence avec la consommation d'acides gras trans d'origine naturelle, aux niveaux de consommation actuellement constatés en France ".

Legislate: adopter des lois, ou prendre des mesures réglementaires, pour éliminer les acides gras trans produits industriellement.

Create awareness: sensibiliser les décideurs politiques, les producteurs, les fournisseurs et le grand public aux conséquences sanitaires des acides gras trans.

Plusieurs pays à revenus élevés comme le Danemark ont réussi de leur côté à quasiment éliminer les AGT industriels en établissant des limites légales.

4- Evaluer la teneur en acides gras trans et la consommation de la population.

RDC: autorisation de vaccins contre Ebola
La République démocratique du Congo (RDC) a connu davantage d'épidémies d'Ebola que n'importe quel autre pays du monde. Le vaccin qui devrait arriver en RD-Congo par l'intermédiaire de l'OMS est celui développé par le laboratoire Merck.

L'OMS recommande que les teneurs en acides gras trans ne dépassent pas 1 % des apports énergétiques totaux, soit moins de 2,2 grammes par jour pour un régime à 2000 calories.

Michael R. Bloomberg, Ambassadeur mondial de l'OMS pour les maladies non transmissibles, maire de la ville de New York pendant trois mandats et fondateur de Bloomberg Philanthropies, a déclaré: " L'interdiction des acides gras trans dans la ville de New York a contribué à réduire le nombre d'infarctus du myocarde sans modifier ni le goût, ni le prix des aliments, et leur élimination à l'échelle de la planète pourrait sauver des millions de vies.

L'élimination dans l'alimentation, au niveau mondial, des acides gras trans produits industriellement, fait partie des cibles prioritaires du plan stratégique de l'OMS, le treizième programme général de travail (treizième PGT), qui orientera l'action de l'Organisation dans la période 2019-2023.

Et de se demander pourquoi les enfants devraient avoir des substances "aussi malsaines" dans leur alimentation. L'OMS a lancé lundi à Genève une initiative mondiale pour les remplacer par des solutions plus saines. Il s'est engagé à ce que la réduction de leur utilisation soit au cœur des efforts de l'OMS pour réduire d'un tiers les décès dus aux maladies non transmissibles à horizon 2030, un des objectifs de développement durable des Nations unies (élaborés en 2015).

Recommande: