La justice se prononce mercredi sur les mises en examen — Affaire Grégory

16 Mai, 2018, 15:23 | Auteur: Armand Coulomb
  • Affaire Grégory: la procédure est-elle terminée

Nouvelle démonstration mercredi dans l'affaire Grégory avec l'annulation des mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob, Marcel et Jacqueline.

"C'est une très belle victoire pour nous: Murielle Bolle est libre et innocente", a estimé son avocat, ajoutant que c'était également le cas pour les époux Jacob, Marcel et Jacqueline, grand-oncle et grand-tante de Grégory.

Affaire Grégory: les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob annulées La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a annulé ce mercredi les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob dans l'affaire Grégory. Selon l'avocat de Murielle Bolle, maître Christophe Ballorin, la chambre de l'instruction a considéré "qu'il n'y avait pas d'indice grave et concordant laissant à penser qu'elle ait pu participer à l'infraction qui lui est reprochée". Sa mise en examen tombe, son contrôle judiciaire également. Pour eux, elle ne remet pas en cause le bien-fondé des (ex)-mises en examen des époux Jacob et de Murielle Bolle.

Le procureur général de Dijon a précisé dans un communiqué que "cette décision d'annulation porte sur des points de procédures et non pas sur des éléments touchant au fond du dossier". Une erreur sanctionnée dans un dossier tentaculaire. Murielle Bolle est innocente. Les magistrats de la chambre de l'instruction avaient déjà accepté d'alléger les stricts contrôles judiciaires auxquels les mis en examen, contraints de résider loin des Vosges, étaient soumis depuis l'été dernier. Claire Barbier se consacre à présent exclusivement à l'instruction de l'affaire.

Lionel Messi : Quels sont ses favoris pour le Mondial 2018 ?
Comme tout le monde, le quintuple Ballon d'Or est au courant de l'intérêt des Merengue pour Neymar . Néanmoins, quand on est le ou l'un des meilleurs joueurs du monde, peut-on penser autrement?

Et les avocats de souligner: "Jean-Marie et Christine Villemin ne cesseront jamais de rechercher la vérité sur l'assassinat de leur enfant Grégory".

L'affaire Grégory n'est pas terminée. Il est souhaitable qu'elle ne se termine que lorsqu'on connaîtra le coupable.

Marcel et Jacqueline Jacob avaient été mis en examen en juin pour "enlèvement et séquestration suivis de mort", dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du petit Grégory, retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne en 1984. Trois décennies plus tard, l'accusation soupçonnait cette femme aujourd'hui âgée de 48 ans d'avoir participé à l'enlèvement et soutient que sa rétractation s'explique par des violences familiales subies à l'époque - ce qu'elle conteste.

Septuagénaires, Marcel et Jacqueline Jacob étaient pour leur part soupçonnés d'avoir été les "corbeaux " de l'affaire, à l'origine de plusieurs lettres anonymes bien renseignées. L'adolescente rousse âgée de 15 ans avait alors raconté que son beau-frère Bernard Laroche était venu la chercher dans sa voiture devant son collège le jour du drame et qu'ensuite, tous deux étaient allés chercher Grégory chez ses parents à Lépanges.

Recommande: