Le nombre de victimes a doublé en 6 ans — Escroquerie bancaire

16 Mai, 2018, 21:25 | Auteur: Basile Toussaint
  • Illustration

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) analyse l'enquête "Cadre de vie et sécurité" au cours de laquelle près de 16 000 ménages représentatifs de la population française ont été interrogés par les enquêteurs de l'Insee. Le montant des fraudes s'élève à 300 euros en moyenne. Le nombre de ménages français victimes de débits frauduleux sur leur compte bancaire a doublé en six ans, selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Les escroqueries supérieures à 1000 euros représentent, quant à elles, une part bien moins importante. Un nombre qui a plus que doublé en six ans avec un préjudice le plus souvent inférieur à 300 euros.

Le débit frauduleux a servi à réaliser des achats pour près de 68 % des ménages victimes en 2016, selon l'ONDRP. "Près de 29 % des ménages victimes en 2014 déclaraient avoir été prévenus par leur banque contre 28 % en 2015 et 22 % en 2016", rapport l'étude.

Les escroqueries consécutives à un retrait effectué à partir d'un distributeur piraté sont, en proportion, de moins en moins nombreuses. Elles représentaient 13 % des escroqueries déclarées en 2014, un peu moins de 9 % en 2015.

"Capitaine Marleau" séduit devant "L'Arme Fatale"
Le personnage du capitaine Marleau , interprété par Corinne Masiero enthousiasme toujours les téléspectateurs. Sur M6, The island célébrités a attiré 2,62 millions de téléspectateurs ( 10,9 % de PDA).

Une grande majorité des victimes constatent la fraude en consultant leur relevé d'opérations. Les banques elles-même ne s'en rendent pas forcément compte. "Au total, la fraude sur les comptes bancaires coûte chaque année 800 millions d'euros en France, dont la moitié pour les seules cartes bancaires". Carte bancaire volée? Données bancaires piratées?

" Ce site Internet accessible depuis votre téléphone portable va permettre de faire une main courante en ligne et de signaler l'usage frauduleux de votre moyen de paiement", avait détaillé le colonel Nicolas Duvinage, chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), dans Le Parisien, il y a quelques mois.

Ce document permettra de se faire rembourser directement par les banques, qui jusqu'ici traitent encore manuellement ces infractions.

Recommande: