Les Etats-Unis isolés au Conseil de sécurité de l'ONU — Violences israéliennes

16 Mai, 2018, 22:49 | Auteur: Armand Coulomb
  • Edition numérique des abonnés

Au même moment, à moins de cent kilomètres de là, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, l'armée israélienne tirait à balles réelles contre les Palestiniens en plein soulèvement.

Les ONG Amnesty International est allé jusqu'à évoquer des "crimes de guerre".

En transférant l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem et en reconnaissant en celle-ci, à l'encontre de toute légalité internationale, la capitale de l'Etat Hébreu, le président américain a déclenché un processus de ralliement et d'opposition à sa décision unilatérale.

Nicolas Dupont-Aignan s'est dit mercredi "en désaccord total" avec Marine Le Pen pour qui Israël a envoyé un "message clair" sur l'inviolabilité de ses frontières en tirant contre des manifestants palestiniens, faisant près de 60 morts.

La direction palestinienne a crié au " massacre " alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a justifié l'usage de la force par le droit d'Israël à défendre ses frontières contre " les agissements terroristes " du mouvement islamiste Hamas, qui gouverne Gaza et auquel Israël a livré trois guerres depuis sa prise de pouvoir en 2008.

L'Union européenne et Londres ont appelé à la retenue, Paris a "condamné les violences".

La nouvelle illusion auditive qui rend fou Internet
L'âge influe sur la perception des sons, l'accent peut lui changer la compréhension d'un mot. Pour certains, elle dit " Yanny ", pour d'autres, elle dit " Laurel ".

"Le transfert de l'ambassade américaine a été promis par de nombreux présidents et hommes politiques américains depuis des décennies, y compris Bill Clinton et George W. Bush, rappelle le journal dans son éditorial, la différence est que Donald Trump a concrétisé sa promesse de campagne". Se murer dans le silence pour ne pas s'opposer aux violences? "C'est intentionnellement et avec cynisme que le Hamas provoque cette réaction", a déclaré Raj Shah, un porte-parole de la Maison Blanche, lors d'un point presse.

Le bain de sang de lundi a suscité la réprobation générale.

Face à la situation dramatique des hôpitaux dans la bande Gaza, submergés par des milliers de blessés, Berne "demande à Israël de garantir un accès humanitaire rapide et sans entrave". - Édition spéciale présentée par Jean-Charles Banoun, ce mardi 15 mai 2018 sur i24NEWS. C'est l'un des responsables du Hamas, Khalil al-Hayya, qui a confirmé que cette marche serait assurée, selon l'AFP.

Comme depuis plusieurs semaines, ils manifestaient autant pour "leur droit au retour" à l'occasion de l'anniversaire de la Nakba, en arabe la catastrophe qu'a constitué pour eux la création d'Israël, que contre le transfert de l'ambassade américaine.

Depuis le début des manifestations le 30 mars, les forces israéliennes ont tué au moins 108 Palestiniens dans l'enclave côtière, et blessé près de 12 000 personnes.

Recommande: