Après la finale OM-Atlético, le patron de La Provence démissionne

17 Mai, 2018, 16:08 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Le siège du journal La Provence à Marseille

C'est Le Figaro qui a dévoilé l'impair commis par Jean-Christophe Serfati. Son erreur? Avoir fait acheter par la régie du quotidien 80 places pour assister mercredi soir à la finale OM-Atlético auprès d'une agence basée à l'étranger non agréée par l'UEFA, l'organisme en charge de la billetterie de tous les matches de l'Europa League.

Le PDG de La Provence Jean-Christophe Serfati a annoncé jeudi à l'AFP avoir présenté sa démission, après l'achat par le quotidien, "pour une opération de relations publiques", de 140 billets pour la finale de l'Europa League auprès d'un intermédiaire non-agréé par l'UEFA. Les 80 autres ont été privés de finale, leurs tickets d'entrée n'étant pas conformes au règlement de l'UEFA. Mercredi, Le Canard enchaîné et le site marseillais Marsactu ont fait état d'une opération de la régie consistant à vendre des "packs" aux annonceurs. Le média aurait ainsi, après avoir acheté les places à 150 euros l'unité, fixé le prix des packs de 6.900 euros (pour deux places + des encarts publicitaires) à 30.000 euros (pour six places + des encarts publicitaires). Pour Jean-Christophe Serfati, la défaite a été suivie de sa démission.

"J'ai été victime d'une escroquerie", a déclaré le patron démissionnaire du journal détenu par Bernard Tapie.

OM : McCourt remercie les joueurs
C'est le résultat d'un effort collectif, du travail continu des dirigeants, du staff et bien sûr des joueurs. Je tiens à les remercier tous pour leur investissement et leur dévouement envers leur club.

Le règlement de l'UEFA est pourtant clair: les billets ne peuvent être utilisés dans le cadre de toute publicité, promotion ou levée de fonds.

En attendant la nomination d'un nouveau PDG pour La Provence, c'est le directeur éditorial du groupe, Franz-Olivier Giesbert, qui assure l'intérim.

Recommande: