Donald Tusk dénonce "l'attitude capricieuse" du gouvernement Trump — Sommet de l'UE

17 Mai, 2018, 16:36 | Auteur: Armand Coulomb
  • Les entreprises européennes en Iran protégées des sanctions américaines

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, avait auparavant fustigé "l'attitude capricieuse de l'administration américaine".

Les chefs d'Etats et de gouvernements européens ont convenu qu'ils continueraient de soutenir l'accord, "pour autant que l'Iran le respectera" et "de lancer leurs travaux pour protéger les entreprises européennes affectées par la décision américaine", a expliqué cette source à l'AFP.

Mais l'Union européenne arrivera-t-elle à définir une voix commune? Les propos liminaires, caustiques et fort peu diplomatiques, du président du Conseil, le Polonais Donald Tusk, donnaient le ton: "Lorsqu'on regarde les dernières décisions du président [américain], on pourrait même se dire qu'avec de tels amis, pas besoin d'ennemis". Les 28 ont cherché à afficher une unité sans faille face aux défis américains.

La veille, sur le même réseau social, il avait rendu publique une lettre adressée aux dirigeants de l'UE où il appelait à "reconfirmer l'accord sur le nucléaire iranien et protéger les entreprises européennes" ou encore à "s'accrocher à nos armes dans le commerce UE-Etats-Unis".

Le géant français Total a d'ores et déjà averti qu'il mettrait fin à son grand projet gazier en Iran, démarré en juillet 2017, à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, avec le soutien des autorités françaises et européennes.

The Crew 2 date sa bêta fermée
Les festivités auront donc lieu du 31 mai à 10 heures au 4 juin à la même heure sur PS4, Xbox One et PC. L'éditeur en a également profité pour dévoiler le programme qui attendra les participants.

Les 28 se sont par ailleurs mis d'accord pour se défendre face à la menace de la Maison Blanche d'imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium européens, en affirmant qu'ils ne négocieraient pas "avec un revolver sur la tempe". Et mon objectif est simple: "rester fermes", a-t-il ajouté.

Si les taxes douanières américaines venaient finalement à être appliquées, l'UE a préparé des contre-mesures sur une liste de produits américains emblématiques, comme des jeans, du bourbon ou des motos, qu'elle menace de taxer lourdement. "Nous devons ramener la réalité dans cette discussion, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui", a-t-il déclaré. Pour rappel, l'UE est exemptée jusqu'au 31 mai à minuit des taxes douanières américaines de 25% sur ses exportations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Pour l'exempter définitivement, Washington exige une plus grande ouverture du marché européen.

Un bras de fer outre-Atlantique que les 28 comptent bien remporter. Si les États-Unis leur accordent l'exemption permanent, les Européens se disent prêts "à ouvrir des discussions" sur plusieurs sujets.

"Malgré toutes les difficultés que nous rencontrons ces jours-ci, les relations transatlantiques sont et resteront d'une importance capitale", avait souligné la chancelière allemande Angela Merkel devant le Bundestag avant de rejoindre Sofia.

Les relations transatlantiques devraient occuper l'essentiel du dîner informel des dirigeants de l'UE, qui précède le sommet européen proprement dit, consacré jeudi aux relations de l'UE avec les pays des Balkans occidentaux (Serbie, Albanie, Kosovo, Monténégro, Bosnie-Herzégovine et Macédoine). "C'est la première fois depuis 15 ans que l'UE rencontre ses partenaires de la région sous ce format", souligne une source européenne, tout en précisant qu'il ne sera pas question de parler d'élargissement.

Recommande: