Facebook. Ses efforts contre les contenus répréhensibles mesurés

17 Mai, 2018, 22:52 | Auteur: Armand Coulomb
  • Lionel Bonaventure AFP | Facebook a supprimé 3,5 millions de contenus violents ou haineux sur les trois premiers mois de 2018

Le réseau social Facebook a dévoilé, mardi, qu'il avait effacé plus d'un demi-milliard de faux comptes sur les trois premiers mois de 2018, ainsi que 837 millions de spams ou encore 3,5 millions de contenus haineux ou violents.

Facebook continue de montrer patte blanche et inaugure pour la première fois son rapport de transparence sur la modération des contenus publiés sur sa plateforme.

Selon le responsable de Facebook, la technologie est prometteuse mais nécessite de larges quantités de données pour entraîner les systèmes à reconnaître des comportements.

Dans un autre communiqué, elle déclare que les demandes d'accès aux données d'utilisateurs par les États ont grimpé de 4 % au second trimestre 2017 face au premier, à 82 300 requêtes. 99,5% des contenus supprimés l'ont été avant tout signalement.

Après la finale OM-Atlético, le patron de La Provence démissionne
Les 80 autres ont été privés de finale, leurs tickets d'entrée n'étant pas conformes au règlement de l'UEFA. C'est Le Figaro qui a dévoilé l'impair commis par Jean-Christophe Serfati.

Il s'agit notamment d'images pédopornographiques, de pornographie pour se venger, de messages suicidaires, d'intimidation, de harcèlement, d'atteinte à la vie privée et de violation du droit d'auteur. Dans près de 86% des cas, ces images ont été détectées avant même d'avoir été signalées par des utilisateurs.

Parfois avec trop de zèle, comme lorsque le réseau censure certaines oeuvres d'art pourtant tolérées par ses règles, à l'image de "La liberté guidant le peuple" de Delacroix. "Cela s'ajoute aux millions de tentatives de création de faux comptes que nous empêchons tous les jours sur Facebook ", ajoute-t-il". Dans ce cas spécifique, Facebook explique que les signalements des utilisateurs de la plateforme sont sa source principale pour identifier les contenus de ce type: les modérateurs ont ainsi procédé au retrait de 2,5 millions de contenus, et ceux-ci ont été signalés dans 62% des cas par la communauté. Et seules les attaques contre les personnes sont interdites, pas celles visant une croyance, idéologie ou institution.

Concernant la propagande terroriste, Facebook a confirmé des chiffres de fin avril: 1,9 million de contenus ont été supprimés au premier trimestre, soit 73 % de plus qu'au 4e trimestre 2017, grâce à des améliorations technologiques. La plupart de ces contenus sont automatiquement détectés et bloqués par les outils mis en place par le réseau social: à l'instar de ses concurrents, Facebook croit beaucoup au potentiel de l'intelligence artificielle et du machine learning pour la modération.

Recommande: