Les autres dérapages qui pourraient coûter cher à Tex — Eviction des Z'amours

17 Mai, 2018, 15:34 | Auteur: Lea Montgomery
  • Des enregistrements des

Ça démarre mal pour Tex. Après son licenciement, il réclame 1,2 million d'euros à Sony Pictures, la société de production du jeu télévisé. L'ex-animateur des Z'amours n'hésitait pas à critiquer le physique des candidates: " celle-là, elle a des gros seins, je la tripoterais bien! L'animateur s'est défendu: "Bah je n'ai pas de script, moi". L'animateur demande par ailleurs la requalification de ses 144 CDD cumulés en dix-sept ans en CDI. Il a utilisé le dictaphone de son smartphone pour enregistrer l'audience.

"Une avocate, venue plaider un autre dossier, a rapporté à la partie adverse toute la scène alors que l'audition venait d'être suspendue". Ainsi aurait-il parlé d'une candidate comme d'une "chiennasse avec (des) grosses loches".

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu
Simple en apparence, la réforme risque toutefois de compliquer les obligations de nombreux contribuables. Il sera directement appliqué à vos pensions par les caisses de retraite par exemple.

Des enregistrements de Tex ont été dévoilés, ses propos sont très limites. Son avocat explique: " ce que nous demandons correspond aux barèmes appliqués dans la jurisprudence", a affirmé Jérémie Assous, l'avocat qui défend également Eddy Guyot, le présumé agresseur de Candide Renard dans Koh-Lanta. "Voilà, il n'a rien enregistré ", assure l'avocat à la présidente du conseil des prud'hommes de Paris. De toute façon, je savais ce que je faisais. "C'était pour faire parler de moi", aurait-il déclaré, selon Le Parisien qui a fait un compte-rendu détaillé de l'audition aux prud'hommes qui s'est déroulée le 16 mai.

Pour aller encore plus loin, la défense des Z'amours révèle ce qu'aurait dit l'animateur à l'une de ses collaboratrices: "Ah, je t'ai pas encore baisée?". Il s'agit d'enregistrements des dernières émissions des "Z'Amours" de Tex, tournés après la polémique provoquée par la mauvaise blague, et donc jamais diffusés à l'antenne. Il aurait aussi tenu des propos insultants envers Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui avait réagit publiquement après la blague de l'humoriste sur C8. Parce que tu sais, je les prends par-devant, par-derrière, sur le côté. L'ensemble de ces propos constituent autant d'éléments sur lesquels Sony s'appuie pour justifier une "faute grave caractérisée", motif du renvoi de l'animateur. Il faudra attendre le 27 juillet pour connaître l'issu du jugement.

Recommande: