Sommet Européen : Prague favorable à l'élargissement de l'UE dans les Balkans

17 Mai, 2018, 04:16 | Auteur: Armand Coulomb
  • A Sofia, les Etats membres se gardent de faire des promesses sur une adhésion européenne des pays des Balkans

Les relations transatlantiques devraient occuper l'essentiel du dîner informel des dirigeants de l'UE, qui précède le sommet européen proprement dit, consacré jeudi aux relations de l'UE avec les pays des Balkans occidentaux (Serbie, Albanie, Kosovo, Monténégro, Bosnie-Herzégovine et Macédoine). "Nous sommes témoins aujourd'hui d'un nouveau phénomène, l'attitude capricieuse de l'administration américaine", a dénoncé le président du Conseil européen avant la début de la réunion. "L'UE continuera à se battre pour un système international fondé sur des règles en dépit des récentes décisions (américaines) sur le changement climatique, les droits de douane et l'Iran", a ajouté la même source européenne à l'issue d'un dîner de travail à Sofia, à la veille d'un sommet des dirigeants européens sur les Balkans.

Des annonces fracassantes et intolérables pour Donald Tusk.

Les 28 vont surtout chercher à afficher une unité sans faille face aux défis américains, notamment celui du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien.

Le dirigeant polonais a demandé aux trois pays européens (E3) signataires de l'accord avec l'Iran (France, Royaume-Uni, Allemagne) de partager leur évaluation de la situation mercredi soir, au lendemain d'une réunion à Bruxelles avec le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif. "C'est vraiment un test de souveraineté important", insiste une source diplomatique, l'UE devant montrer qu'elle est capable d'" assurer la continuité " d'un accord.

Sécurité routière : les voitures-radars privées sont-elles légales ?
La note en rajoute une couche en stipulant " l'impossibilité de vérifier la moralité des agents mettant en œuvre ces missions". Privatiser les fonctions de police, c'est tout bonnement illégal.

" Je proposerai que nous restions fermes". Et ils vont "lancer leurs travaux pour protéger les entreprises européennes affectées par la décision américaine", a précisé une source européenne à l'AFP.

L'UE est exemptée jusqu'au 31 mai à minuit des taxes douanières américaines de 25 % sur ses exportations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium. Mais pour l'exempter définitivement, Washington exige une plus grande ouverture du marché européen. Si les États-Unis leur accordent l'exemption permanent, les Européens se disent prêts "à ouvrir des discussions" sur plusieurs sujets.

Mais sur l'idée d'un dialogue commercial bilatéral, "on est très clair, tous les Européens, sur le fait qu'on veut, avant d'envisager toute option de cette nature, que les Américains donnent une exemption permanente et inconditionnelle" à l'Europe. Outre l'Iran et le commerce, les 28 parleront aussi des événements à Ghaza qui sont aussi liés "à la question plus vaste des conséquences des décisions de Donald Trump", a souligné un haut responsable européen.

L'UE a exhorté toutes les parties à " la plus grande retenue " à la suite des violents affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens lors des manifestations dans la bande de Gaza contre l'inauguration de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Recommande: