7 nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola confirmés — RD Congo

26 Mai, 2018, 01:26 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Afrique: le virus Ebola tue à nouveau au Congo

L'OMS a été particulièrement alarmée par le fait que la maladie s'est propagée à Mbandaka, une ville de 1,2 million d'habitants, au début du mois de mai. "Nous sommes reconnaissants à nos partenaires pour rendre cela possible par leur soutien". Sur ces 45 cas, l'OMS en a confirmé 14.

"Ce vaccin vient pour bloquer l'évolution de la maladie", même si "ce ne sera pas une vaccination de masse, parce qu'elle cible d'abord le personnel de santé", a déclaré le ministre congolais de la santé le Dr Oly Ilunga. Car en 2014, sept personnes avaient été tuées au Nigeria par le virus Ebola, au moment où une épidémie dans d'autres pays d'Afrique de l'Ouest avait finalement tué 11.000 personnes. Les équipes sur le terrain ont intensifié la recherche active et le suivi de tous les contacts. Plus de 600 ont été identifiés à ce jour.

" Une fois que l'Ebola atteint des zones urbaines, et particulièrement des bidonvilles, il est extrêmement difficile de se débarrasser de la maladie", avait commenté Peter Salama, directeur du Programme de gestion des situations d'urgence de l'OMS, il y a une dizaine de jours. Pour protéger l'efficacité du produit, il doit en effet être conservé entre -76 et -112 degrés Fahrenheit (entre -60 et -80 degrés C).

L'OMS a envoyé des porte-vaccins spéciaux, capables de maintenir des températures inférieures à zéro pendant une semaine, et a installé des congélateurs pour le stockage des vaccins à Mbandaka et à Bikoro.

Les experts du ministère de la santé et ceux de l'Organisation Mondiale de la Santé venus de Kinshasa sont en charge de cette opération.

Mounir Mahjoubi : un ministre homosexuel pour lutter contre l'homophobie ?
C'était important, car nous faisons partie d'un nouveau mouvement, et il fallait définir de nouvelles manière d'être ensemble. Mais je ne pensais pas que cela intéresserait autant!", reconnaît-il.

Le risque de propagation de l'épidémie est néanmoins considéré " très élevé " au niveau national et " élevé " pour les pays voisins, dont le Congo-Brazzaville et la République centrafricaine.

Le 12 mai 2018, Caritas a organisé un briefing sur la maladie à virus Ebola pour son personnel.

Le service de santé du Ghana (SGH) a démenti lundi l'existence d'un quelconque cas de fièvre Ebola sur le territoire ghanéen, affirmant qu'aucun cas n'a été enregistré.

En attendant que les autorités de réglementation compétentes se penchent sur ce produit, le Groupe stratégique consultatif d'experts sur la vaccination (SAGE) de l'OMS a recommandé que le vaccin anti-Ebola rVSV-ZEBOV soit utilisé au titre d'un protocole sur l'accès élargi et l'usage compassionnel pendant les flambées de maladie à virus Ebola liées à la souche Zaïre, telles que celle en cours en RDC.

Recommande: