Reblochons contaminés: un des enfants malades est décédé

04 Juin, 2018, 08:12 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Les autorités sanitaires enquêtent sur le décès suspect d'un enfant pour savoir s'il a été causé par le reblochon soupçonné d'être contaminé à la bactérie E. coliPlus

Le lien n'a pas encore été clairement établi mais les autorités sanitaires ont ouvert une enquête après le décès suspect d'un enfant qui aurait consommé l'un des reblochons contaminés à la bactérie Escherichia coli récemment rappelés par plusieurs supermarchés.

Le dernier bilan des autorités sanitaires, diffusé vendredi, recensait au 31 mai six enfants âgés de un à cinq ans ayant consommé du reblochon au lait cru et ayant développé une forme grave d'infection par la même souche bactérienne Escherichia coli O26, un syndrome hémolytique et urémique (SHU).

A ce stade, l'investigation se poursuit mais Santé publique France ne peut "ni écarter ni affirmer " que ce décès soit lié à l'ingestion de ce fromage au lait cru commercialisé par la fromagerie Chabert et vendu sous les marques "Nos régions ont du talent " chez Leclerc, "Reflets de France " chez Carrefour et "Itinéraire des saveurs " chez Intermarché. Ces six enfants, qui vivent dans plusieurs régions différentes (Centre-Val de Loire, PACA, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Pays-de-la-Loire), ont tous été atteints par un syndrome hémolytique et urémique (SHU).

Quand Vincent Lagaf' s'attaque violemment à Nabilla et à la téléréalité
L'animateur de TPMP n'a pas du tout apprécié que ses concurrents entrent en contact avec Vincent Lagaf' . Une fois sur place, Cyril Hanouna dévoile la nouvelle émission à laquelle Vincent Lagaf prendra part.

En début de soirée, la fromagerie familiale Chabert, qui fabrique ce produit, avait annoncé le rappel de nouveaux lots "par mesure de précaution", après deux précédents rappels les 11 et 14 mai. Les investigations menées par Santé publique France ont confirmé un lien épidémiologique entre ces cas et la consommation de reblochons au lait cru produits sur le site de Cruseilles (Haute-Savoie) de l'entreprise Chabert. Parmi eux, deux ont présenté des signes de gastroentérite et six ont présenté un SHU. Un des enfants atteints de SHU est décédé; l'investigation autour de ce cas est en cours. Cette maladie, dont l'origine est le plus souvent alimentaire, est potentiellement grave pour les jeunes enfants.

"L'entreprise Chabert partage l'inquiétude des familles concernées, collabore à l'enquête au côté des services de l'Etat et prend les mesures nécessaires pour remédier à cette situation", a encore affirmé Céline Chabert. Plusieurs lots avaient également été retirés mi-mai de la vente en Allemagne, en Espagne et en Suisse.

"Interrogé par l'AFP, l'entreprise n'a pas précisé les volumes concernés, assurant juste qu"'il s'agissait de petites quantités". "Coli O26". Sur les 456 analyses réalisées, "100% des lots analysés sont conformes", selon le communiqué de la société.

Recommande: