Vers la fin des "sans-dents" — Prothèses remboursées

06 Juin, 2018, 22:01 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Reste à charge zéro pour les prothèses dentaires: on va

Des soins dentaires remboursés à 100%. Au programme: la prise en charge intégrale des prothèses dentaires de qualité "standard ".

Les premières mesures entreront en vigueur au 1er avril 2019, puis seront ensuite remboursées à 100%, à partir du 1er janvier 2020, certaines prothèses. Tout lui sera remboursé par la " Sécu " et sa mutuelle s'il en a une. La Fédération des Syndicats Dentaires Libéraux (FSDL), quant à elle, y reste fermement opposée. " Notre profession a une déontologie".

Au-delà de cet échange d'amabilités syndicales, l'enjeu est de taille. Il est d'en finir avec les problèmes d'accès aux soins dentaires auxquels sont confrontés un nombre important de Français. En septembre 2016, la Cour des comptes soulignait que le renoncement à ces soins, pour motifs financiers, est deux fois plus élevé en France qu'en Europe.

En 2012, un assuré sur cinq déclarait avoir renoncé à des soins dentaires.

Agnès Buzyn a fait du développement de la prévention dans tous les domaines du soin la priorité de son action. Et que les Français aillent régulièrement chez leur dentiste pour garder des dents saines, sans avoir à poser de prothèses. Ce document prévoit de plafonner les prix de la majorité des prothèses dentaires, en contrepartie d'une revalorisation des soins conservateurs (traitement des caries, détartrage par exemple) et de la création de nouveaux actes. Comme tous ses confrères.

Roland-Garros: dernier espoir français, Caroline Garcia battue en huitièmes
Mais à Roland-Garros, un tournoi qui lui réussit peu, elle avait franchi les trois premiers tours sans perdre un set. Caroline Garcia a vite été menée 5-1, elle a même sauvé quatre balles de match sur son service.

"Concrètement, cela représente 35% des actes de prothèse". " Un des grands mérites de cette convention est de revaloriser, par ailleurs, les soins conservateurs".

Mais tout le débat porte bien sûr sur les prothèses.

Le niveau de remboursement dépendra de la localisation de la dent et du matériau utilisé. " C'est un endroit où les dents sont quand même moins visibles ", souligne Thierry Soulié. Ou des couronnes céramo-métalliques qui ne sont pas ce qu'on fait de mieux aujourd'hui en matière de dentisterie, assure Patrick Soléra. "Nous avons fait un choix qui va être de privilégier justement des couronnes qui répondent aux attentes esthétiques des patients, ces fameuses couronnes céramiques, pour les dents qui se voient", "les dents du sourire", a-t-il ajouté.

Trois niveaux de soins. Pour le haut de gamme, les dentistes garderont des tarifs libres.

Un plafonnement des tarifs. Pour une couronne en céramique, inscrite dans le "reste à charge zéro", les dentistes ne pourront pas dépasser un plafond de 500 €. D'ici 2023, ce reste à charge zéro doit être étendu à près de la moitié (46%) des prothèses dentaires, tandis qu'un quart (25%) bénéficiera d'un "reste à charge modéré" avec des prix plafonnés.

Recommande: