Avant un G7 difficile, Macron et Trudeau unis face à Trump

08 Juin, 2018, 08:37 | Auteur: Armand Coulomb
  • Donald Trump et Emmanuel Macron ont eu

Alors que la Maison Blanche multiplie les décisions allant à l'encontre des intérêts français - sortie de l'accord de Paris sur le climat, déménagement de l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, dénonciation de l'accord nucléaire avec Téhéran, sanctions commerciales contre l'Europe - Emmanuel Macron continuera-t-il à donner l'accolade à son homologue américain et à se prêter à d'interminables poignées de mains?

Au nom de la protection de la sécurité nationale, Washington a décidé d'imposer, depuis vendredi, des tarifs supplémentaires de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium en provenance de l'Union européenne ainsi que du Canada et du Mexique.

Toute la question est de savoir si le président américain, auteur du célèbre livre "Art of the deal", parviendra à forcer ses interlocuteurs à négocier directement avec lui.

À la veille du sommet du G7 au Canada, Emmanuel Macron a averti qu'Européens et Japonais ne sont "pas prêts à renoncer à tout pour avoir cette signature" de Donald Trump sur un communiqué commun.

Le Premier ministre canadien et le président français ont prévenu en chœur jeudi que les taxes douanières du président Donald Trump allaient "faire du mal" aux Etats-Unis eux-mêmes.

Woody Allen dit qu'il pourrait être une égérie de #Metoo
Cette affaire a resurgi en janvier lors d'un entretien télévisé de la jeune femme qui a réitéré l'accusation. Woody Allen a poursuivi: "Ce qui m'embête, c'est qu'on me lie à eux.

De son côté, le Canada, le plus grand fournisseur d'acier des États-Unis, a également répondu en imposant 11 milliards d'euros de taxes. "J'ai hâte de les voir demain ".

Le premier ministre Justin Trudeau et le président français Emmanuel Macron ont affiché un front commun lors d'une conférence de presse ce matin à Ottawa, un jour avant un sommet du G7 tendu en raison des taxes douanières imposées par à ses alliés par Washington. Le président français profitera de ce sommet pour tenir des entretiens bilatéraux notamment avec Donald Trump, Angela Merkel et le nouveau chef du gouvernement italien Giuseppe Conte. "Ce sont des emplois américains qui vont être perdus", a ajouté M. Trudeau, tandis que M. Macron a estimé que les taxes décidées par M. Trump "sont contre-productives y compris pour son économie" lors d'une conférence de presse commune peu avant le début d'un G7 sous très haute tension.

En toile de fond, la guerre commerciale lancée par Donald Trump contre les autres puissances économiques mondiales. Ce n'est pourtant pas le premier différend du groupe, dont la première réunion fut organisée par Valéry Giscard d'Estaing en 1975.

"Cette décision n'est pas conforme au droit commercial international (.), donc elle est illégale".

Un représentant canadien a déclaré aux journalistes tard jeudi soir qu'il y aurait "de sérieux désaccords sur beaucoup de choses" lors du sommet.

Recommande: