Bemba reste en prison malgré son acquittement — RDC

09 Juin, 2018, 03:10 | Auteur: Armand Coulomb
  • Bemba acquitté en appel mais reste en prison pour atteintes à l’administration de la justice

La CPI annule la condamnation de Jean-Pierre Bemba pour crimes de guerre commis en RCA.

Les juges de la Cour pénale internationale ont décidé d'abandonner les charges de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité qui pesaient contre Jean Pierre Bemba.

La chambre d'appel "annule la déclaration de culpabilité de Jean-Pierre Bemba" et "prononce l'acquittement de l'accusé car les sérieuses erreurs commises par la chambre de première instance font entièrement disparaître sa responsabilité pénale", a déclaré la juge Christine van den Wyngaert. "L'accuse doit-être libéré immédiatement".

Par ailleurs, la chambre d'appel a estimé que chambre de première instance a eu tort d'estimer que M. Bemba n'avait pas pris les mesures raisonnables pour empêcher ou réprimer les crimes commis par les troupes du Mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique.

En 2016, l'ancien vice-président de la République démocratique du Congo et ex-candidat à l'élection de 2006 avait été reconnu coupable par la justice internationale de "crimes contre l'humanité " et de "crimes de guerre", commis non pas dans son pays mais en République centrafricaine, en 2002 et 2003.

Déforestation. La vidéo impressionnante d'un orang-outan en panique devant un bulldozer
L'organisation explique être parvenue à secourir l'animal pour le mettre à l'abri, "malgré tous les obstacles jetés sur eux". International Animal Rescue rassure sur le sort de cet individu: il a été pris en charge par les secouristes de l'ONG.

L'ancien riche homme d'affaires devenu chef de guerre, présent dans la salle à la Haye, avait été condamné, en première instance, en 2016, à 18 ans de prison pour les crimes de guerre commis par sa milice, le MLC entre octobre 2002 et mars 2003. Les hommes du MLC ont procédé, durant cinq mois, à des pillages, viols et meurtres en République centrafricaine, alors qu'ils étaient venus soutenir le président Ange-Félix Patassé, face à une tentative de coup d'État.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait fait appel de la sentence de 18 ans, la jugeant trop indulgente mais la Cour en a décidé autrement.

"Vingt ans après sa création, la CPI vient-elle de s'auto-saborder?", s'est-elle interrogée auprès de l'AFP.

A Kinshasa, l'acquittement de Jean-Pierre Bemba a été accueilli par des cris de joie chez ses partisans.

"La libération de Jean-Pierre Bemba est un soulagement pour le peuple congolais qui a soif de voir son leader", a commenté un vendeur de crédit téléphonique, José Mazambi.

Recommande: