Accord Argentine: FMI sur un programme de financement de trois ans

10 Juin, 2018, 20:58 | Auteur: Basile Toussaint
  • L'Argentine trouve un accord avec le FMI

BUENOS AIRES, 8 juin (Reuters) - L'Argentine et le Fonds monétaire international (FMI) ont trouvé un accord pour un programme de financement de trois ans à hauteur de 50 milliards de dollars (42,4 milliards d'euros), soumis à l'approbation du conseil d'administration du FMI, ont annoncé jeudi le gouvernement argentin et le FMI.

Nicolas Dujovne, ministre argentin du Trésor: "Cette aide est onze fois supérieure au montant de notre quota au FMI, et cela montre le soutien dont bénéficie l'Argentine auprès de la Communauté internationale".

La situation de l'Argentine n'est pas catastrophique, mais le pays sud-américain a besoin de renforcer ses réserves, stabiliser le marché des changes et créer un meilleur climat économique pour attirer les investissements.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a "félicité les autorités argentines" est s'est dite ravie que le Fonds puisse "contribuer à cet effort en apportant un soutien financier, qui donnera confiance aux marchés". En contrepartie, le gouvernement va couper dans les dépenses pour réduire le déficit budgétaire.

Trump se désolidarise du communiqué final du G7
Dans la foulée, il a renouvelé ses menaces de mettre en place des taxes sur le secteur de l'automobile. Donald Trump a envoyé son message sur les réseaux sociaux à peine deux heures après la fin du sommet.

"Le plan économique du gouvernement argentin comprend un rééquilibrage de la situation budgétaire".

Après la crise du peso d'avril/mai, au cours de laquelle la monnaie argentine s'est dépréciée de près de 20%, Mauricio Macri a fixé comme priorité la baisse du déficit budgétaire.

L'économiste Carlos Fara souligne que le gouvernement devra veiller à ce que "ne s'installe pas une récession féroce". L'inflation est repartie de plus belle en 2018, plus de 10% depuis le début de l'année, et gouvernement freine les augmentations de salaire.

Des milliers d'Argentins ont manifesté le mois dernier contre la décision du président Mauricio Macri de faire appel à l'institution de Washington. A la fin des années 90, une politique de taux de change fixe entre le peso et le dollar avait conduit à la ruine du pays et à la grande crise de 2001.

Recommande: