Donald Trump veut gracier Mohamed Ali

10 Juin, 2018, 18:52 | Auteur: Armand Coulomb
  • Muhammad Ali

M. Ali a refusé de rejoindre les rangs de l'armée pour la guerre du Vietnam, en se décrivant comme un objecteur de conscience. Il avait avancé des raisons religieuses et sa réticence à aller affronter des populations lointaines qui ne lui avaient personnellement rien fait.

" Je pense à Mohamed Ali ", a déclaré le président américain, interrogé sur d'éventuelles grâces qu'il pourrait annoncer.

Condamné pour insoumission, il s'était en conséquence vu retirer son titre de champion du monde.

Cette suggestion a toutefois été qualifiée d'" inutile " par l'avocat chargé des intérêts du champion décédé en 2016, sa condamnation ayant déjà été annulée par la Cour suprême des Etats-Unis en 1971 dans une décision prise à l'unanimité.

Le geste de clémence présidentiel envisagé par Donald Trump pourrait donc n'être que symbolique.

Berlin demande à l'ambassadeur américain de s'expliquer — Droite européenne
" Je veux absolument soutenir d'autres conservateurs partout en Europe, d'autres responsables ", fait savoir Richard Grenell.

Le président a fait cette annonce pratiquement deux ans, jour pour jour, après les obsèques de la vedette du noble art dans sa ville natale de Louisville dans le Kentucky.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a accordé son droit de grâce à plusieurs de ses soutiens et à des personnalités controversées, comme l'ancien shérif Joe Arpaio, qui fut condamné pour ses méthodes policières discriminatoires envers les immigrés clandestins.

Récemment, le président américain a pris le contrepied en réhabilitant un autre boxeur, Jack Johnson, premier Noir champion du monde des poids lourd en 1908, et qui fut emprisonné pour des motifs racistes.

Il a également gracié mercredi 6 juin une femme de 63 ans qui avait éte condamnée à la perpétuité pour trafic de drogue, après avoir rencontré la vedette de téléréalité Kim Kardashian qui a plaidé sa cause.

Recommande: