Drogue, tabac, films pour adultes : une consommation inquiétante chez les jeunes

10 Juin, 2018, 14:41 | Auteur: Lea Montgomery
  • Porno tabac alcool jeux vidéo : les fortes consommations des jeunes inquiètent

"Cela a des conséquences sur le développement des jeunes les plus vulnérables et les moins structurés psychologiquement", avec un "rapport peu adapté à la sexualité" et une "addiction", note le spécialiste.

3% des 14-17 ans ont déjà pris de la cocaïne, de l'ecstasy ou du GHB, et 5% des 18-24 ans en consommeraient toutes les semaines. Aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités, tout d'abord en faisant appliquer la loi sur l'interdiction de vente d'alcool et de tabac aux mineurs, estime-t-il. Parmi les 18-22 ans, un quart d'entre eux consacre plus de 5 heures par jour à surfer sur les réseaux sociaux et 16 % jouent aux jeux vidéos quotidiennement, pendant plus de 5 heures. Alcool, tabac, mais aussi réseaux sociaux, jeux vidéo ou pornographie. le niveau de consommation inquiète. Certains jeunes dépassent ainsi 10 heures quotidiennes devant un écran. "Pour toutes les autres comme l'alcool ou le tabac, on a une évaluation qui sous-évalue d'un tiers, voire de moitié".

Les risques liés à tous ces excès sont nombreux, comme le rappelle Le Parisien: "risque de dépendance, de maladies graves, d'accidents de la route, d'échecs scolaires, professionnels ou financiers, risques d'isolement, de dépression ou de suicide". Volonté également exprimée de façon quasi unanime par les parents, les jeunes et le grand public.

Liverpool : Fekir, visite médicale passée ?
Ira, ira pas? Nabil Fekir ne rejoindra finalement pas Liverpool cet été. Mais la piste la plus chaude est bel et bien terminée. Jean-Michel Aulas s'était un peu enflammé.

Elle a été réalisée par Ipsos entre le 30 mars et le 5 avril pour le Fonds Actions Addictions, la Fondation Gabriel-Péri et la Fondation pour l'innovation politique, soutenus par le groupe mutualiste VYV.

C'est ce que révèle une étude sur les addictions des 14-24 ans, qui sera remise aux parlementaires.

Recommande: