Sa fille fustige la version du film sur sa vie — Romy Schneider

10 Juin, 2018, 21:21 | Auteur: Lea Montgomery
  • Romy Schneider sa fille très en colère contre un film sur sa mère

Le long-métrage met en images l'interview de Romy Schneider pour le magazine Stern en 1981.

Emboîtant le pas de son père, qui a jugé que le film était "à un moment donné à vomir", Sarah Biasini s'est déclarée "scandalisée" auprès de l'AFP, estimant que "les gens qui vont aller voir ce film ne verront pas un film sur sa mère".

En compétition au dernier Festival de Berlin, déjà sorti en Allemagne et récompensé d'ailleurs par 7 prix à l'équivalent allemand des César, dont celui du meilleur film et de la meilleure actrice pour Marie Baümer, troublante de mimétisme avec son modèle, 3 jours à Quiberon raconte un épisode qui s'est déroulé à la fin de la vie de Romy Schneider.

Renouvellement de vœux en plein spectacle entre Beyoncé et Jay-z
Depuis les mois ont passé et le couple le plus puissant de l'industrie hip hop n'a plus jamais montré ses deux enfants chéris. La preuve avec la nouvelle tournée commune du couple, " One The Run Tour II ".

Une vision de sa mère que la fille de Romy Schneider, la comédienne Sarah Biasini, 40 ans, qui n'a pas été consultée pour ce film, conteste cependant vivement. "C'est totalement faux. Le film contient de multiples insinuations et sous-entendus qui sont totalement mensongers", a protesté Sarah Biasini. "C'était une habitude. C'était juste une thalasso, mais ce n'était pas un centre de désintoxication", soutient Sarah Biasini, qui ne manque pas d'étriller certaines scènes du film qui, selon elle, sont remplies de "références à l'alcool constantes, dès la première scène".

Pour préparer son film, Emily Atef a commencé par regarder les photos, qui l'ont "profondément marquée", dit-elle.

En cure de thalassothérapie à Quiberon, l'actrice de Sissi et Les Choses de la Vie accorde une interview exclusive au photographe Robert Lebeck et au journaliste Michael Jürgs. Elle a surtout tenu à mettre les choses au clair: " La chose la plus grave selon moi, c'est qu'on la fait passer pour une alcoolique. "Alors que si vous reprenez tous les réalisateurs ou tous les acteurs avec qui elle a travaillé, personne n'a jamais dit qu'elle avait un problème avec la boisson", dit-elle. C'est complètement mal intentionné. "Je réclame surtout que des gens arrêtent de se faire de l'argent en colportant des mensonges ". "J'avais besoin de cette liberté-là par rapport aux événements réels pour atteindre la vérité du personnage", explique-t-elle. J'ai cherché à obtenir le scénario. J'ai ensuite écrit à la productrice et distributrice Sophie Dulac, qui ne m'a pas répondu.

Recommande: