Comptes de campagne de Macron: ils ont été 'validés', souligne l'Elysée

11 Juin, 2018, 21:25 | Auteur: Lea Montgomery
  • Ludovic MARIN  AFP

Ala suite des révélations de Mediapart et du Monde en mai, c'est Franceinfo qui a sorti hier une enquête affirmant que le candidat d'En Marche! avait bénéficié lors de la campagne présidentielle de "prix cassés" et de "ristournes cachées" de la part de théâtres parisiens ayant accueilli ses réunions publiques.

Jean-Luc Mélenchon accuse François Logerot, président de la commission, de "mentir" en déclarant que le député de Marseille aurait "refusé de répondre" à une quelconque question. "S'il avait été un tant soit peu vigilant, Logerot n'aurait pas laissé passer les incroyables arrangements de l'équipe Macron", poursuit-il, appelant le responsable à démissionner. Le leader LFI va plus loin, écrivant clairement que la Commission fermerait volontairement les yeux sur les irrégularités des comptes de campagne d'Emmanuel Macron: "Si le président de la Commission n'avait pas passé son temps à protéger le compte de Macron, il n'aurait pas bloqué toutes les suggestions des rapporteurs des autres comptes". Les Républicains (LR) ont annoncé qu'ils allaient "saisir officiellement" la CNCCFP pour lui demander de "retirer" sa décision de validation des comptes afin de pouvoir les "réexaminer".

Vendredi, Jean-Luc Mélenchon a demandé "la révision de tous les comptes, dont le (sien), par une équipe rénovée et professionnelle, débarrassée des incapables, des partisans et des aigris qui ont pourri le travail de cette prétendue commission indépendante", dans un billet de blog.

Au contraire, pour François Bayrou (MoDem), allié de M. Macron, il s'agit d'une "polémique totalement infondée". Elle va porter plainte notamment pour le délit de "financement illégal de campagne électorale" auprès du parquet de Paris, compétent en matière de financement politique, à la différence du parquet national financier. Mais, a-t-il ajouté sur LCI, cela "prouve que personne n'est à l'abri de rien dans notre République" et "montre bien que nous sommes une vraie démocratie".

Game of Thrones : Le pilote du premier spinoff commandé
Le concept est signé Jane Goldman (qui avait co-écrit le scénario de X-Men: First Class), en association avec George R.R. L'intrigue aura lieu deux mille ans avant les événements de Game of Thrones .

Selon Franceinfo, l'équipe Macron a "obtenu un tarif au minimum 75% moins élevé" que les prix habituellement pratiqués pour tenir meeting le 6 février 2017 dans la salle parisienne de Bobino puis le 8 mars au Théâtre Antoine. L'établissement appartient par ailleurs à Jean-Marc Dumontet, qui avait publiquement soutenu Emmanuel Macron lors de la présidentielle.

Alors que le candidat socialiste Benoît Hamon a dû débourser 4 838 euros "pour une soirée assez similaire", selon la radio.

Jean-Luc Mélenchon interpelle également le chef de l'État: "Si vous avez la conscience tranquille, demandez comme moi la révision officielle de vos comptes".

Les comptes de campagne d'Emmanuel Macron "ont été ceux, parmi les grands candidats, les moins réformés, puisqu'il y a 120.000 euros de réformation (correction dans les comptes, NDLR)", a-t-il plaidé.

Recommande: